Par Karamo KABA, Directeur des études économiques – 10 décembre 2018

Après s’être enflammés sur la nouvelle d’une pause (temporaire) dans la guerre commerciale que se livrent la Chine et les Etats-Unis, les marchés sont vivement repartis à la baisse. Les reculs de certains indices ont été particulièrement importants, notamment le CAC 40 (-3,8% sur la semaine, à 4 813 points) ou le S&P 500 (-4,6%, à 2 633 points).

Cette nouvelle vague de baisse a été provoquée par l’arrestation, à la demande des autorités américaines, de la directrice financière de Huawei au Canada. Au-delà du sort de Meng Wanzhou, la fille du fondateur du mastodonte chinois, c’est bien la société Huawei qui est dans le viseur des autorités américaines. Il faut rappeler qu’en début d’année, sous la pression de l’Administration Trump, la compagnie de télécom américaine Verizon avait refusé de vendre des téléphones fabriqués par Huawei au motif d’un risque d’ingérence étrangère trop élevée.

Dans la guerre économique que se livrent les Etats-Unis et la Chine, l’aspect commercial n’est que la partie visible. Selon Kai-Fu Lee, auteur du livre « AI Superpowers: China, Silicon Valley, and the New World Order », l’enjeu principal se situe dans l’intelligence artificielle. Pour cet auteur, « les données sont le nouveau pétrole et la Chine est en passe de devenir la nouvelle Arabie Saoudite ». Dans ce dispositif exposé dans le document stratégique « Made in China 2025 », les rôles de Huawei, leader mondial de la technologie 5G, et celui de ZTE, autre entreprise chinoise, sont prépondérants. On comprend mieux le sentiment d’inquiétude des investisseurs pour qui il faudra plus que les 90 jours de trêve pour régler le différend commercial sino-américain. Cette conviction a aussi été renforcée par le nouveau record du déficit commercial américain, à 78,1 milliards de dollars sur le seul mois d’octobre, soit – 898,4 Mds$ sur un an glissant. D’où la poursuite de la purge au sein des indices riches en valeurs technologiques (Nasdaq : -4,9%, à 6 969 points) ou liées au commerce international (Dow Jones : -2,53%, à 24 725 points).

Ce climat délétère s’est traduit par une forte remontée de l’aversion au risque (+4,1 points de pourcentage, à 23,2% pour l’indice VIX), ce qui a profité aux obligations souveraines les plus longues. Ainsi, aux Etats-Unis, le rendement du taux à 10 ans est revenu à 2,86%, en recul de 16 centimes, tandis que le taux à 2 ans n’a baissé que de 9 centimes. Cette détente des rendements a provoqué une inversion de la courbe des taux américains sur le segment 2/5 ans, ce qui a fait ressurgir les craintes d’une récession. Nous pensons toutefois que ce scénario est trop pessimiste, surtout avec la perspective intéressante que le pays devienne exportateur net de pétrole en 2019. En effet, empiriquement, une inversion de la courbe n’entraîne pas forcément une récession mais plutôt le contraire. Ensuite, selon le modèle prédictif de la Fed de New-York, la probabilité d’une récession américaine au cours des 12 prochains mois est extrêmement limitée (15%). Enfin, le maintien des indicateurs avancés à un niveau très élevé (ISM manufacturier : +1,6 point, à 59,3 points ; ISM services : +0,4 point, à 60,7 points) ne milite clairement pas dans ce sens.

Malgré ces messages encourageants, le changement de ton de la Fed devrait se traduire par moins de hausse de taux directeurs en 2019, surtout si la dynamique des créations de postes s’estompe comme on l’a vu dans le rapport d’emploi de novembre : seulement 155 000 postes supplémentaires avec une révision à la baisse de 12 000 des créations en octobre. L’euro en a profité pour mettre fin à plusieurs semaines de dépréciation contre le dollar (+0,7% sur la semaine, à près de 1,14 dollar).

Rendez-vous lundi prochain…

Ecofi Investissements

Ecofi Investissements

Ecofi Investissements est la filiale du Crédit Coopératif, membre du Groupe BPCE.

Acteur reconnu et maintes fois récompensé pour notre expertise et nos savoir-faire - actions, crédit, diversifié et monétaire - nous affirmons notre engagement dans la gestion éthique et solidaire, ADN d’Ecofi Investissements et de notre actionnaire, le Crédit Coopératif. Et nous allons plus loin en intégrant la responsabilité au cœur de notre métier, avec notamment la quasi-totalité de notre gamme gérée selon les principes de l’investissement socialement responsable (ISR).

Être responsable c’est s’engager auprès de nos clients à choisir les meilleurs actifs pour pérenniser la performance et préserver les intérêts des générations futures.

Notre signature : ACTIFS POUR LE FUTUR
Retrouvez-nous sur nos réseaux !

Voir toutes les publications

Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr