Chaque début de semaine, nos experts décryptent les dernières actualités des Marchés Financiers. Avec cette semaine, une analyse détaillée sur la Banque d’Angleterre qui a décidé de maintenir ses taux en suspens.

Lors de sa réunion de novembre, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque d’Angleterre (BoE) a voté le maintien de ses taux à 0,75% par 7 voix contre 2. Le CPM a voté à l’unanimité le maintien inchangé du programme d’achats d’obligations d’entreprises non financières en livre sterling ainsi que du programme d’achat d’obligations du gouvernement britannique, tous deux financés par l’émission de réserves par la banque centrale. Si la décision de maintenir les taux inchangés était largement anticipée par les marchés (ce résultat était attendu avec une probabilité de 98%), l’élément surprenant réside dans le nombre et, surtout, l’identité des contestataires : Michael Saunders et Jonathan Haskel. Le vote du premier, en particulier, a surpris le marché par son caractère accommodant, dans la mesure où sa réputation fait de lui l’un des membres les plus restrictifs du Comité. Ce manque d’unité est attribuable aux risques liés à l’affaiblissement de l’économie mondiale et aux incertitudes persistantes en matière de Brexit. Les nouvelles prévisions du Comité relatives à l’activité et à l’inflation ont également été présentées dans le Rapport de novembre sur la politique monétaire qui les accompagne. Celles-ci se fondent désormais sur l’hypothèse d’une transition ordonnée (« transition douce » auparavant) vers un accord de libre-échange « profond » entre le RoyaumeUni et l’Union européenne (UE). Les conditions entourant ces prévisions ont ensuite évalué une série d’issues possibles à celle d’un « accord de libre-échange profond » (à l’image de l’accord de libre-échange canadien).

Ces accords devraient lever une partie de l’incertitude à laquelle sont confrontés les entreprises et les ménages et le CPM prévoit que la croissance du PIB britannique s’accélérera en 2020. Cette amélioration devrait s’accompagner d’un assouplissement de la politique budgétaire du Royaume-Uni et d’une modeste reprise de la croissance mondiale. Au cours de la conférence de presse, le gouverneur Mark Carney a reconnu que la probabilité perçue d’un Brexit sans accord a nettement diminué depuis que le Royaume-Uni et l’UE ont conclu un accord de retrait ainsi qu’une extension flexible de l’article 50 (en octobre). Dans ses orientations prospectives, la banque centrale affirme désormais que « si la croissance mondiale ne se stabilise pas ou si les incertitudes liées au Brexit restent profondes, la politique monétaire pourrait devoir renforcer le rebond attendu du PIB britannique et de l’inflation. À plus long terme, si ces risques ne se confirment pas et si l’économie se redresse globalement conformément aux dernières projections du CPM, un léger resserrement de la politique monétaire, à un rythme progressif et dans une mesure limitée, pourrait être nécessaire pour maintenir l’inflation à son objectif ».

Amundi

Amundi

Amundi se classe 1er acteur européen et dans le Top 10 mondial(1) de l'industrie de l'asset management avec plus de 850 milliards d'euros d'actifs sous gestion au plan mondial(2). Implantée au coeur des principaux bassins d'investissement dans plus de 30 pays, Amundi offre une gamme complète de produits, couvrant toutes les classes d'actifs et les principales devises. Amundi développe ainsi des solutions d'épargne adaptées aux besoins de plus de 100 millions de clients particuliers à travers le monde et construit pour les clients institutionnels des produits sur mesure, performants et innovants, adaptés à leur activité et leur profil de risque. Elle contribue au financement de l'économie en orientant l'épargne au service du développement des entreprises..

Amundi est devenue l'asset manager européen de référence, reconnu pour :

la performance de ses produits et leur transparence;
la qualité de la relation avec ses clients fondée sur une approche de conseil dans une vision long terme;
l'efficacité de son organisation et l'engagement de ses équipes au service des clients;
l'engagement à prendre en compte les critères de développement durable et d'utilité sociale dans ses politiques d'investissement.

1. Source IPE Top 400 publié en juin 2014, encours sous gestion à décembre 2013 retraités par Amundi des données relatives à la gestion privée.

Voir toutes les publications


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

L’agenda de l’AM

janvier

09jan16 h 30 min19 h 00 minConférence : Actifs pour le futur #3 (Ecofi)La gestion d’aujourd’hui pour le monde de demainÉlysées Biarritz L'organisateur: Ecofi

30jan17 h 30 min20 h 00 min16e édition du "Grand Prix du Patrimoine - Experts Certifiés"Fondation Dosne-Thiers L'organisateur: AGEFI Actifs

février

04fevToute la journéeLes Rencontres Climat et Finance Durable - 4ème éditionLes Salons de l'Hôtel des Arts & Métiers L'organisateur: Option Finance

06fevToute la journéeFinance Summit 2020WHAT WILL IT TAKE TO MAKE EUROPE’S FINANCIAL SECTOR MORE RESILIENT AND SUSTAINABLE?Cercle de l'Union Interalliée L'organisateur: AGEFI

mars

03marToute la journée4ème édition des Rencontres Private EquityMaison des Arts & Métiers L'organisateur: Option Finance

X