L’incertitude accrue liée à la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine a alimenté, sur les marchés financiers, une hausse de la volatilité, une sousperformance des actifs risqués ainsi qu’une baisse des rendements des obligations souveraines. 

L’incertitude accrue liée à la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine a alimenté, sur les marchés financiers, une hausse de la volatilité, une sousperformance des actifs risqués ainsi qu’une baisse des rendements des obligations souveraines. Les États-Unis ont annoncé une hausse des taxes douanières sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises. De plus, les dernières mesures de relance adoptées par la Chine n’ont eu, pour l’instant, des effets positifs que sur son marché domestique. Le secteur manufacturier allemand reste en effet morose : l’indice du climat des affaires en Allemagne (IFO) a encore fortement chuté en avril et le PMI manufacturier est resté bien inférieur à 50.

Les conditions financières se sont resserrées principalement en raison de la détérioration de la rhétorique commerciale. Nous considérons désormais que la normalisation des politiques monétaires n’est plus à l’ordre du jour des grandes banques centrales. Toutefois,nous pensons que les conditions financières devraient se détériorer davantage avant d’inciter la Fed à baisser ses taux. Pour l’instant, la Fed ne voit aucune raison valable d’agir dans un sens ou dans l’autre, car l’économie américaine reste solide, soutenue par un marché du travail dynamique.

Quoi qu’il en soit, que pouvons-nous attendre d’un nouvel assouplissement des politiques monétaires en réponse à un environnement économique et politique plus risqué ?

  1. Un nouvel assouplissement des politiques monétaires sera positif – toutes choses étant égales par ailleurs – pour la valorisation des actifs risqués et la solvabilité des émetteurs souverains et privés. Nous pensons que des conditions financières très accommodantes expliquent pourquoi le taux de défaut des entreprises devrait encore baisser en 2020, alors que la croissance mondiale ralentit et que la dette des entreprises a atteint un niveau élevé (États-Unis).
  2. Cependant, nous devons garder à l’esprit que (a) toutes les banques centrales des pays développés n’ont pas la même capacité d’assouplir davantage les conditions monétaires et (b) que cet assouplissement monétaire supplémentaire ne fournira qu’un soutien limité aux économies développées.

Cette stratégie n’est, en effet, pas suffisante en effet pour stimuler les investissements. Le niveau de la dette est ainsi déjà élevé sur de nombreux segments : dette des entreprises américaines, dette liée à la consommation américaine, dette des entreprises chinoises, dette souveraine italienne… En outre, le prix de nombreux actifs a déjà atteint des niveaux élevés.

Amundi

Amundi

Amundi se classe 1er acteur européen et dans le Top 10 mondial(1) de l'industrie de l'asset management avec plus de 850 milliards d'euros d'actifs sous gestion au plan mondial(2). Implantée au coeur des principaux bassins d'investissement dans plus de 30 pays, Amundi offre une gamme complète de produits, couvrant toutes les classes d'actifs et les principales devises. Amundi développe ainsi des solutions d'épargne adaptées aux besoins de plus de 100 millions de clients particuliers à travers le monde et construit pour les clients institutionnels des produits sur mesure, performants et innovants, adaptés à leur activité et leur profil de risque. Elle contribue au financement de l'économie en orientant l'épargne au service du développement des entreprises..

Amundi est devenue l'asset manager européen de référence, reconnu pour :

la performance de ses produits et leur transparence;
la qualité de la relation avec ses clients fondée sur une approche de conseil dans une vision long terme;
l'efficacité de son organisation et l'engagement de ses équipes au service des clients;
l'engagement à prendre en compte les critères de développement durable et d'utilité sociale dans ses politiques d'investissement.

1. Source IPE Top 400 publié en juin 2014, encours sous gestion à décembre 2013 retraités par Amundi des données relatives à la gestion privée.

Voir toutes les publications

Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X