Ecofi Investissements

298 posts
Ecofi Investissements est la filiale du Crédit Coopératif, membre du Groupe BPCE. Acteur reconnu et maintes fois récompensé pour notre expertise et nos savoir-faire - actions, crédit, diversifié et monétaire - nous affirmons notre engagement dans la gestion éthique et solidaire, ADN d’Ecofi Investissements et de notre actionnaire, le Crédit Coopératif. Et nous allons plus loin en intégrant la responsabilité au cœur de notre métier : aujourd’hui 100% de notre gamme de fonds ouverts est ISR*. Être responsable, c’est choisir les bons actifs pour pérenniser la performance et préserver les intérêts des générations futures. ACTIFS POUR LE FUTUR, ce sont des placements et des convictions pour accompagner nos clients dès aujourd’hui. Retrouvez-nous sur nos réseaux ! * Hors mandats, fonds dédiés, fonds à gestion déléguée, fonds indexés, FPS et un fonds PME.
ecofi
Lire la suite

« Black Friday » sur les marchés

Nous n’avons cessé de relever nos prévisions économiques au cours de l’année afin de mieux refléter l’évolution des indicateurs avancés, tout en insistant sur le fait que l’apparition d’un variant résistant aux vaccins actuels pouvait remettre en cause ce scénario.
ecofi
Lire la suite

Des fonds verts en Europe de plus en plus nombreux mais des objectifs peu clairs

Novethic, média de référence de l’économie responsable, vient de publier la 5ème édition de sa recherche annuelle sur le marché des fonds verts en Europe. Selon l’étude, la taille du secteur est de plus en plus importante, avec un taux de croissance de +120 % en 18 mois (1er janvier 2020 – 30 juin 2021) et de +56 % sur un semestre (1er janvier 2021 – 30 juin 2021).
Lire la suite

[Le marché du lundi] Eco : La nouvelle vague

L’actualité économique de la semaine a été dominée par la recrudescence de l’épidémie sanitaire en Europe qui en devient l’épicentre mondial. Ce regain d’inquiétude sur la pandémie se conjugue avec un contexte économique heurté par les nombreuses incertitudes liées à la croissance alors que les chiffres d’inflation restent orientés à la hausse.
ecofi
Lire la suite

[Le marché du lundi] Eco : “L’inflation en ligne de mire”

L’actualité économique de la semaine a été dominée par les statistiques américaines. L’inflation américaine « headline » a de nouveau dépassé les attentes en octobre : celle-ci est passée de 5,4 % à 6,2 % au plus haut depuis novembre 1990, alors que l’indice core a progressé de 4 % à 4,6 %, au plus haut depuis août 1991.
ecofi
Lire la suite

[Le marché du lundi] ISR : “Quel bilan de la COP26 ?”

Dénoncer comme Greta Thunberg que la COP s’est limitée à du « bla-bla » est certes une posture assez exagérée. Cependant, si le dessein des britanniques de « garder en vie » l’objectif des 1,5 °C est vraisemblablement atteint, force est de reconnaître que l’accord final résultant d’un compromis entre les 197 pays participants n’est guère enthousiasmant.
ecofi
Lire la suite

[Le marché du lundi] ÉCO : “Coup de Trafalgar de la Banque d’Angleterre”

Alors qu’elle avait préparé les esprits à un relèvement immédiat de ses taux directeurs, la Banque d’Angleterre (BoE) s’est finalement ravisée au dernier moment. Par une majorité de 7 voix contre 2, la BoE a dévié de sa position, douchant au passage les anticipations des investisseurs en dépit un ton pourtant resté accomodant. Même si des hausses de taux sont promises dans les mois à venir ou que la Réserve fédérale (Fed) a confirmé le début de la phase de réduction de son programme de rachats de titres (Tapering), les rendements des emprunts Gilts ont fortement reflué, jusqu’à -19 points de base (pbs) pour le Gilt à 10 ans (à 0,848 %).
ecofi
Lire la suite

[Le marché du lundi] ISR : “Que retenir de la COP26 à mi-parcours ?”

Le sentiment général est pour le moment assez mitigé : beaucoup d’annonces sur le charbon, le méthane, la déforestation, et de nouveaux plans climatiques (« NDC - Nationally Determined Contributions ») ont été déposées auprès de l’ONU, notamment par l’Inde. Ces engagements sont cependant très lointains, à horizon 2050 voire 2070, et il existe très peu d’objectifs à 2030.
ecofi
Lire la suite

[Le marché du lundi] Eco : L’inflation pousse les taux au plus haut

Même s’il a évoqué des raisons familiales pour justifier sa démission de la Bundesbank (Buba), difficile de ne pas voir en cette décision de Jens Weidmann une opposition à la conduite de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). Certes, à l’image d’Axel Weber ou de Jürgen Stark, ce n’est pas la première fois qu’un banquier central allemand quitte le Board de la BCE avant la fin de son mandat. Certes, Jens Weidmann n’a jamais été avare en critiques concernant les décisions de l’institution monétaire européenne, allant même jusqu’au chantage d’une démission dès 2012, à l’époque de la mise en place de la doctrine du « whatever it takes » par Mario Draghi.