Comment gérer l'allocation d'actifs dans un environnement Goldilocks fragile? L’analyse de nos experts sur le 2nd trimestre à lire dans notre dernier Insights

Ces derniers mois, les actifs ont tous rebondi grâce, entre autres, au ton accommodant des banques centrales. Cependant, les risques baissiers subsistent, car le cycle économique touche à sa fin et la croissance reste structurellement laborieuse en Europe et en Chine. Cet environnement « Boucles d’Or » est fragile.

Le changement de cap des banques centrales, et en particulier le discours de la Fed, devrait continuer de contenir la volatilité, comprimer les taux réels et ainsi relancer la recherche de rendement par les investisseurs.

Dans ce contexte, nous recherchons des opportunités de portage et la dette émergente semble intéressante à cet égard. Nous privilégions la dette émergente en devises fortes actuellement en raison des perspectives sur les devises dans la mesure où le dollar est surévalué et où la Fed suspend son durcissement monétaire. La dette locale émergente pourrait, à terme, apporter plus de valeur.

Ne pas chercher à profiter du potentiel des actifs de croissance à ce stade

Alors que certaines opérations de portage semblent attrayantes, ce n’est, selon nous, pas le cas des actifs risqués pour l’instant.

Graphique 1 : Performances totales au premier trimestre 2019 – hausse généralisée des actifs

performances totales premier trimestre

Source : Bloomberg et BNPP AM, au 29/03/2019

Nous sommes structurellement neutres sur les actions depuis quelques temps. Comme nous l’avons déjà expliqué, les risques baissiers contenus dans les perspectives macroéconomiques combinés à des cours boursiers dans le milieu de la fourchette de fluctuation qui résulte de notre analyse de scénarios ne sont pas favorables à la classe d’actifs.

Cependant, le nouveau rebond des actions ces dernières semaines suggère qu’elles ont intégré l’essentiel des bonnes nouvelles et une asymétrie à la baisse commence à apparaître.

En d’autres termes, les actions sont vulnérables en cas de revers de croissance et nous avons mis en place une position tactique vendeuse sur les actions des marchés développés.

Exploiter les asymétries et construire des portefeuilles robustes

Compte tenu des incertitudes sur le plan macroéconomique, nous pensons qu’il est primordial de construire des portefeuilles robustes et de favoriser la diversification. Notre analyse de scénarios nous permet ainsi de déceler les asymétries et donc les ratios risque/rendement potentiellement attrayants.

Outre l’asymétrie à la baisse qui se profile dans les marchés d’actions, plusieurs opportunités intéressantes se présentent dans les obligations, sur lesquelles nous sommes déjà positionnés.

Il reste un écart de valorisation majeur entre les taux des obligations américaines et allemandes et nous conservons une position de relative acheteuse sur les obligations américaines à 5 ans face à leurs homologues allemandes de même échéance. Cette position est non seulement intéressante en raison du net écart de valorisation, mais elle présente aussi de bonnes caractéristiques défensives en cas de retour d’aversion pour le risque, car les taux américains ont un potentiel de détente plus grand en cas de ralentissement économique. Par conséquent, cette position de valeur relative permet de diversifier efficacement le portefeuille.

Concernant la duration, nous sous-pondérons toujours les obligations de la zone euro. L’évolution récente des prix a remis en question l’analyse qui sous-tend cette position (stabilisation de la croissance, hausse progressive de l’inflation et normalisation monétaire de la BCE), notamment en vue de la publication récente de chiffres décevants, et plus particulièrement les indices PMI.

Alors que les rendements du Bund continuent d’afficher des perspectives asymétriques haussières dans la plupart de nos scénarios, les éventuels catalyseurs d’un tel mouvement sont moins clairs. Nous réévaluons actuellement nos positions tactiques et stratégiques et envisageons de réduire notre exposition.

Ailleurs, la construction de portefeuilles robustes repose sur l’analyse continue de vues plus thématiques.

Après une période de craintes accrues dernièrement, les investisseurs semblent avoir oublié la Chine et les risques de protectionnisme. Nous restons d’avis que « l’ancienne économie » en Chine restera en proie à des difficultés et que les forces protectionnistes persisteront (oscillant en dents de scie sur de courtes périodes dans une tendance globalement baissière pour le commerce mondial).

Selon nous, les derniers chiffres décevants publiés en Allemagne et dans d’autres grandes économies reflètent ces forces. Nous conservons donc notre position acheteuse du CAC 40 français et vendeuse du DAX allemand. L’Allemagne étant plus menacée que la France par la démondialisation, cette position de valeur relative vise à réduire notre exposition à un éventuel regain des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine.

En conclusion, voici comment nous entamerons le deuxième trimestre.

  • À la recherche d’un positionnement long sur le portage… En tout état de cause, le discours de la Fed devrait continuer de contenir la volatilité, de comprimer les taux et de relancer la quête de rendement. Nous cherchons actuellement des opportunités de portage et la dette émergente semble intéressante à cet égard.
  • …sans  « courir après » les actifs de croissance – Les actions ne nous semblent pas intéressantes. Une bonne partie des bonnes nouvelles sont déjà intégrées et nous considérons la classe d’actifs sensible aux revers de croissance. Nous avons pris une position tactique vendeuse sur les actions développées.
  • Exploiter les asymétries – Notre analyse des scénarios permet de déceler les asymétries et les ratios risque/rendement plus attrayants.
  • Construction de portefeuilles robustes – Compte tenu de l’incertitude macroéconomique ambiante, nous estimons qu’il est primordial de construire des portefeuilles robustes et de privilégier la diversification à ce stade du cycle. Nous avons mis en place plusieurs positions relatives et expositions prenant en compte ces asymétries.
BNP Paribas AM

BNP Paribas AM

BNP Paribas Asset Management est le métier gestion d'actifs de BNP Paribas, une des institutions financières les plus importantes au monde. Fort d'un encours sous gestion et conseillé de 557 milliards d'euros au 30 septembre 2018, BNP Paribas Asset Management offre une gamme complète de solutions d'investissement actif, passif et quantitatif, dans un large spectre de classes d'actifs et de zones géographiques.

Avec plus de 700 professionnels de l'investissement et près de 600 collaborateurs dédiés à la relation clients, BNP Paribas Asset Management s'adresse aux particuliers, aux entreprises et aux institutions dans 70 pays. Depuis 2002, BNP Paribas Asset Management est un acteur majeur de l'investissement durable et responsable.

Pour plus d'information, rendez-vous sur bnpparibas-am.com

Voir toutes les publications

Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

L’agenda de l’AM

juillet

02jui8 h 30 min19 h 30 minLes Assises de l'immobilierIntercontinental Paris L'organisateur: AGEFI Actifs

02jui18 h 00 min20 h 00 minHuitième édition des Prix Quantitatifs de la Pierre-papierHôtel InterContinental L'organisateur: Pierre-papier

04juiToute la journéeLes rencontres YCAP - PARISThe Big ShortYcap partners L'organisateur: YCAP partners

09jui(jui 9)8 h 30 min10(jui 10)16 h 00 minParis EuroPlacePavillon Gabriel L'organisateur: Paris EuroPlace

aout

29aou14 h 00 min20 h 00 minUniversité d'été de l'Asset Management 2019Université Paris-Dauphine L'organisateur: Sanso IS

septembre

26sepToute la journéeGrands Prix du Gouvernement d'Entreprise 2019Cercle de l'Union Interalliée

26sep(sep 26)8 h 30 min27(sep 27)19 h 00 minPatrimonia 2019Centre de Congrès de Lyon L'organisateur: Infopro Digital

X