Quelles sont les opportunités liées à la transition vers une économie mondiale plus durable? Article rédigé par Impax Asset Management, gérant d’actifs spécialisé dans les investissements liés aux opportunités découlant de la transition vers une économie mondiale plus durable.

« Repenser notre manière d’extraire, de réutiliser et d’optimiser les ressources mondiales est la voie à suivre aujourd’hui. C’est ainsi que commence la prochaine révolution. »

Stefan Ranstrand, président et CEO, TOMRA Group

Impax œuvre depuis plus de vingt ans pour la transition vers une économie plus durable. Durant ce laps de temps, nous avons observé quelques moments lors desquels la pression effectuée par l’opinion publique, ainsi que par les évolutions technologiques et les enjeux économiques a incité les politiques du monde entier à réagir. Pourtant, ces réactions politiques ne sont en rien comparables à celles observées en 2018 à l’égard de la pollution plastique.

L’UE fait figure de pionnière

Dans ce domaine, l’UE a ouvert la marche avec une réponse politique particulièrement forte en 2018. La stratégie européenne sur les matières plastiques dans une économie circulaire, adoptée en janvier 2018, vise ainsi à changer la façon dont les produits plastiques sont conçus, utilisés, produits et recyclés au sein de l’UE.

Cette mesure a été suivie en octobre par l’annonce de l’UE avec de « nouvelles restrictions sévères à l’égard des produits plastiques à usage unique ». Ces nouvelles règles interdisent l’utilisation de certains produits plastiques jetables pour lesquels des alternatives existent. Par ailleurs, des mesures spécifiques seront mises en place pour réduire l’utilisation des produits plastiques les plus fréquemment abandonnés, en particulier ceux qui échouent sur les plages, comme les assiettes et couverts en plastique, les pailles et les cotons-tiges.

Ces interdictions entreront en application dès 2021 et 90 % des bouteilles plastiques devront être recyclées d’ici à 2025. Il est particulièrement encourageant de constater l’accent que l’UE a mis sur la nécessité d’opter pour les alternatives durables au plastique. Il n’était en effet pas question de remplacer un objet par un autre qui s’avérerait à terme tout aussi nocif.

Nous avons déjà constaté l’intérêt accru des investisseurs en faveur des entreprises créatrices de solutions et misons sur une poursuite de cette tendance où certaines entreprises sortiront gagnantes, comme les fabricants de consignes, de distributeurs d’eau et d’emballages en fibre végétale.

La problématique des déchets devient pesante

Le premier pays concerné est bien entendu la Chine. Depuis que le pays a refusé d’accepter les déchets du reste du monde, plus de 50 % du papier, du plastique et d’autres déchets « recyclables » à l’échelle mondiale doivent être traités par d’autres moyens.

Par conséquent, une grande partie de ces déchets s’accumulent dans des zones et régions qui les recyclaient autrefois en les envoyant simplement ailleurs. Malheureusement, les difficultés rencontrées sur le marché mondial du recyclage ont notamment entraîné une correction temporaire des prix des matériaux recyclés. Par le passé, cela impliquait la mise en décharge ou l’incinération, mais les autorités politiques tiennent tout particulièrement à réduire dorénavant le recours à ce type de solution.

Il semble temps de partager la responsabilité des déchets

Nous prévoyons l’apparition de nouvelles mesures d’ici la fin de l’année 2019, et si d’autres régions suivent l’exemple du Royaume-Uni (comme prévu dans la UK Waste Strategy de décembre 2018, avec la ferme intention de taxer les fabricants de plastique qui n’intègrent pas au moins 30 % de contenu recyclé dans leurs emballages et de mettre en place un programme de consigne en 2023), les responsabilités pourraient être mieux réparties.

Jusqu’à présent, ce sont les contribuables qui étaient mis à l’amende. Dorénavant, nous pensons que les politiques se concentreront davantage sur l’ensemble de la « chaîne du plastique », à savoir les fabricants, les fournisseurs de biens et services, les consommateurs et les pouvoirs publics.

Cette évolution présente à la fois des risques et des opportunités pour les investisseurs. La taxation peut faciliter le changement, mais si les entreprises ne peuvent pas répercuter les coûts sur le consommateur, son impact sera négatif. Bien entendu, cette taxation pourrait à l’inverse favoriser les entreprises qui offrent des solutions, ce qui créerait des opportunités intéressantes pour l’investisseur.

Et pour la suite ?

Que faut-il prévoir pour le reste de l’année 2019 ? Nous nous intéressons de près aux programmes de consigne et à la mise en œuvre opérationnelle des intentions politiques, notamment au Royaume-Uni et en France. Nous nous intéressons aussi aux détails de l’élimination des plastiques à usage unique dans l’UE.

La réponse de l’UE à cette problématique s’est avérée remarquable, mais elle n’a pas été la seule. Près de 200 pays ont signé une résolution des Nations Unies visant l’interdiction du plastique et de nombreux signes donnent à penser que l’Inde fera bientôt un pas dans la bonne direction. Nous resterons très attentifs aux actualités en provenance d’Asie et de Chine en particulier.

BNP Paribas AM

BNP Paribas AM

A changing world offers many opportunities. It also brings challenges that develop our abilities and test our ambitions, views and determination.

At BNP Paribas Asset Management, we embrace these changes to make a difference to people's lives by adding sustainable value to their investments while contributing to a better world for future generations.

It’s a simple and strong proposition - and it’s at the heart of our company’s quest to become a leading provider of quality investment solutions for individual, corporate and institutional investors.

We manage assets across the globe, by staying true to our convictions and by keeping an open mind. And because we believe that responsibility and sustainability represent the way forward for our industry and our society, we are steadfast in our commitment to investing with the world in mind.

This is why we say: investing means the world to us.

View all posts


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X