Le taux de change USD/Renminbi s’est déprécié pour casser le niveau de 7 RMB pour 1 USD alors que le marché digère les implications négatives de la décision du président Trump d’imposer un droit de douane de 10 % sur 300 Md USD supplémentaires d’importations en provenance de Chine.

Exhibit 1 : Pour la première fois depuis 2008, le renminbi s’affaiblit à plus de 7 RMB par USD

Exhibit 1: Renminbi weakens and breaks through level of Rmb7 per US dollar for the first time since 2008.Source : BNP Paribas Asset Management, Bloomberg, données du 5 août 2019

Notre analyse est que ce revirement réduit la probabilité d’un accord temporaire avant la fin de l’année à moins de 50 % (contre 60 % auparavant).

Si les tensions s’intensifient, l’évolution du cours du renminbi contre le dollar dépendra uniquement des négociations entre les USA et la Chine.

L’évolution de la dynamique de la guerre commerciale reste incertaine, compte tenu de la tactique imprévisible de M. Trump. Il semble que sa dernière décision en la matière ait eu lieu malgré les objections de pratiquement toute son équipe, à l’exception de Peter Navarro, lors d’une réunion dans le Bureau ovale.

Ce qui est certain, selon moi, c’est que Donald Trump est en train de revoir sa tactique de négociation à court terme face au récent changement de politique commerciale de la Chine.  La conséquence de ces dynamiques changeantes est l’affaiblissement du renminbi.

La révision de stratégie de Donald Trump

Il semble que Président Trump soit prêt à prendre le risque calculé d’intensifier ses offensives pour forcer la Chine à conclure un accord avant les élections de 2020.  Les marchés craignent toutefois que cette tactique ne nuise réellement à l’économie américaine et, par conséquent, à ses chances de réélection plutôt que de les ugmenter car les nouveaux droits de douane vont s’appliquer à des biens de consommation courante et, par conséquent, toucher les consommateurs américains plus que la Chine.

Réévaluation des tactiques de négociation de la Chine

Alors que M. Trump est peut-être impatient de parvenir à un accord avant les élections, le temps joue en faveur de la Chine.  En effet, la Chine a durci sa position depuis la fin mai, lorsque les dirigeants sont parvenus à un consensus pour mener une guerre commerciale prolongée avec les États-Unis, même au prix de plus de difficultés pour l’économie nationale.

La nouvelle stratégie de la Chine consiste à épuiser l’énergie de M. Trump par une tactique tournante de lutte et de négociation – après chaque série de combats, la Chine négociera avec l’Amérique ; et si la négociation échoue, elle se battra à nouveau ; puis négociera puis combattra… Le cercle se poursuit jusqu’à ce que les Américains soient épuisés et acceptent un accord.  Pékin fera monter les enchères après chaque cycle de négociations ratées afin de rendre les conditions de règlement plus strictes.

M. Trump ne semble pas être en mesure de jouer ce jeu avec la Chine ; il ne peut se permettre d’affaiblir l’économie et les marchés boursiers américains avant les élections.

Mais s’il veut continuer à jouer un jeu agressif en s’éloignant des promesses d’octroi de licences aux fournisseurs américains de Huawei, il ne fait aucun doute que la probabilité d’un échec des négociations augmentera de manière significative.

Même en cas d’accord commercial temporaire, la volonté de découpler les économies chinoise et américaine, notamment par l’administration Trump, se poursuivra.  La concurrence sino-américaine dans le secteur technologique devrait se poursuivre avec des conséquences négatives à court terme pour le secteur technologique.

Pékin a son option nucléaire de riposter contre les Etats-Unis par le biais de barrières non tarifaires, mais ce ne sera sans doute pas leur priorité.  Combattre les effets de la guerre commerciale en relançant la demande intérieure est leur premier choix.  Pékin continuera à mettre en œuvre des mesures d’assouplissement ciblées.  On s’attend à de nouvelles baisses des taux d’intérêt et de la facilité de prêt dans les mois à venir.  Ces mouvements exerceront une pression à la baisse sur les rendements obligataires et les spreads des obligations d’entreprises chinoises si le risque de défaut se stabilise.

Pékin n’a probablement pas l’intention d’adopter une stratégie de dévaluation mais la capacité de la PBoC à laisser agir les marchés peut se traduire par le déclenchement d’une guerre des devises.

Sur une note plus positive, si un renminbi faible (c’est-à-dire supérieur à 7 pour 1 USD) est le résultat des mesures de relance de la croissance en Chine, il pourrait constituer un amortisseur pour la croissance régionale et même mondiale, car la demande chinoise continue à jouer un rôle important en soutenant la croissance des autres pays.

BNP Paribas AM

BNP Paribas AM

A changing world offers many opportunities. It also brings challenges that develop our abilities and test our ambitions, views and determination.

At BNP Paribas Asset Management, we embrace these changes to make a difference to people's lives by adding sustainable value to their investments while contributing to a better world for future generations.

It’s a simple and strong proposition - and it’s at the heart of our company’s quest to become a leading provider of quality investment solutions for individual, corporate and institutional investors.

We manage assets across the globe, by staying true to our convictions and by keeping an open mind. And because we believe that responsibility and sustainability represent the way forward for our industry and our society, we are steadfast in our commitment to investing with the world in mind.

This is why we say: investing means the world to us.

View all posts


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X