L’affaiblissement du dollar continue : en juillet, le dollar Index qui oppose le billet vert à un panier international de devises a connu sa plus mauvaise performance mensuelle depuis 2010. La baisse du dollar, qui pourrait se poursuivre, ne devrait pas être perçue comme une menace par les autorités américaines pour lesquelles tout soutien à l'activité manufacturière est au contraire bienvenu.

L’affaiblissement du dollar continue : en juillet, le dollar Index qui oppose le billet vert à un panier international de devises a connu sa plus mauvaise performance mensuelle depuis 2010. La baisse du dollar, qui pourrait se poursuivre, ne devrait pas être perçue comme une menace par les autorités américaines pour lesquelles tout soutien à l’activité manufacturière est au contraire bienvenu. Elle profite aux sociétés exportatrices de biens ou services comme Apple qui frôle désormais les 2000 milliards de dollars de capitalisation boursière, 38 ans après son introduction en bourse. Elle soutient également l’or, actif de réserve international, qui vient d’enregistrer un nouveau record à 2075 dollars l’once.

L’ancrage des taux courts américains sous l’inflation érode la rémunération de la devise et la déprécie mécaniquement. Mais au-delà des effets de la politique monétaire, la faiblesse continue du dollar pourrait soulever la question d’un changement de paradigme économique à plus long terme aux États-Unis. Implicitement, elle pourrait sous-entendre que le risque d’effritement du leadership de croissance vis-à-vis des autres pays développés (et de l’Europe notamment, où la reprise attendue en 2021 pourrait être plus dynamique) est matériel.

L’euro, qui progresse de 5% en juillet face au dollar, reste cependant éloigné des niveaux qui avaient pu par le passé inquiéter les investisseurs quant à l’effet négatif que la devise avait eu sur les comptes de résultat des entreprises exportatrices. Si elle est animée par des anticipations économiques plus favorables, par l’émergence d’un cadre politique plus stable, la force de l’euro devient l’expression d’une confiance retrouvée. Cette amélioration significative de la perception du risque des actifs de la zone pourrait atténuer la sensibilité de leur valeur aux variations haussières du taux de change. Surtout, au travers du financement de son plan de relance par de potentiels coronabonds : l’Europe pourrait enfin devenir un émetteur unique sur les marchés, d’autant plus attractif que l’offre existante d’actifs souverains de qualité satisfait difficilement la demande. Dix ans après avoir été appelés de leurs vœux par les partisans d’une mutualisation de la dette en réponse à la crise de 2009, les chimériques eurobonds pourraient finalement voir le jour.

En ces temps de turbulences, la force de l’euro est une réponse engageante des marchés de capitaux internationaux au projet de solidarité européenne.

Texte achevé de rédiger le 7 août 2020 par Thomas Planell, Gérant – analyste.

Cet article ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion.

DNCA Investments est une marque commerciale de DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA est une société de gestion française créée en 2000 par des spécialistes d’une approche patrimoniale de la gestion pour le compte d’investisseurs privés et institutionnels.

L’équipe de gestion (37 gérants) emmenée par Jean-Charles Mériaux est reconnue pour la qualité de son "stock-picking"​ et organisée autour de cinq pôles d’excellence : les actions européennes ("long only"​ et "absolute return"​), la gestion diversifiée, les obligations convertibles, les obligations de la zone euro et les investissements socialement responsable. La qualité de sa gestion est régulièrement récompensée par la presse spécialisée.

La gamme de 31 fonds OPCVM est distribuée en France, Italie, Belgique, Luxembourg, Hollande, Allemagne, Autriche, Suisse, Espagne et UK.

Voir toutes les publications


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X