La légère correction de fin de semaine ne remet pas en cause le sentiment positif émanant des nombreuses bonnes nouvelles telles que Volkswagen, AMS ou BNP Paribas.

La légère correction de fin de semaine ne remet pas en cause le sentiment positif émanant des nombreuses bonnes nouvelles telles que Volkswagen, AMS ou BNP Paribas. Ces trois secteurs (automobile, semi-conducteurs et banques) sont ceux qui souffrent, depuis de longs mois déjà, de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et de la désaffection des investisseurs pour leurs multiples peu élevés. Dans un élan moutonnier favorisé par les solutions de gestion passive, les investisseurs n’ont acheté ces dernières années qu’un certain type d’actions sans distinction véritable dans l’exercice de valorisation.

La gestion active (particulièrement celle qui privilégie l’approche value) qui ne parvient plus à attirer les flux des investisseurs se retrouve dans la situation des années 2000. En effet, à cette époque, elle n’arrivait pas à convaincre ses détracteurs que les écarts de valorisation entre certains secteurs (Internet vis à vis des entreprises traditionnels) ne correspondaient pas à la réalité micro-économique ni même aux moyennes historiques. Les marchés fonctionnent toujours au retour à la moyenne même si ce retour peut prendre des années voire une décennie. Depuis avril, la rotation value tente des démarrages plus ou moins convaincants. Les banques européennes paraissent le secteur le plus emblématique qui résume à lui tout seul tous les maux des économies de la zone euro de ces dernières années : régulation punitive, manque de croissance, risque politique, sanctions juridiques, taux d’intérêt trop bas. C’est pour ça qu’il faut s’y intéresser car l’horizon s’est dégagé.

Les contextes politiques (négociations sino-américaines, Brexit, élections européennes) ne semblent plus constituer des points de focalisation majeures des marchés. La macro-économie et la micro-économie reprennent leurs droits. Dans ces périodes, les investisseurs doivent revenir aux fondamentaux des valorisations et croire à ce « fameux retour à la moyenne ». La classe d’actifs obligataire est incapable d’engendrer la performance que certaines actions proposent aujourd’hui notamment grâce à leurs dividendes généreux. Notons toutefois pour donner du grain à moudre aux fidèles défenseurs de la théorie de la stagnation séculaire que certaines publications ont aussi déçu aux Etats-Unis (Google) comme en Europe (Orange) et qu’elles peuvent expliquer des journées de bourse moins favorables.

Au final, les investisseurs retiendront tout de même qu’en ce début de mois de mai, les entreprises n’envoient toujours pas de signal de prudence sur l’environnement économique. Cela milite donc toujours pour que les marchés actions soient considérés comme de possibles sources de performance pour les prochains mois.

Texte achevé de rédiger le 3 mai 2019 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion. 

Cet article ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion.

DNCA Investments est une marque commerciale de DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA est une société de gestion française créée en 2000 par des spécialistes d’une approche patrimoniale de la gestion pour le compte d’investisseurs privés et institutionnels.

L’équipe de gestion (37 gérants) emmenée par Jean-Charles Mériaux est reconnue pour la qualité de son "stock-picking"​ et organisée autour de cinq pôles d’excellence : les actions européennes ("long only"​ et "absolute return"​), la gestion diversifiée, les obligations convertibles, les obligations de la zone euro et les investissements socialement responsable. La qualité de sa gestion est régulièrement récompensée par la presse spécialisée.

La gamme de 31 fonds OPCVM est distribuée en France, Italie, Belgique, Luxembourg, Hollande, Allemagne, Autriche, Suisse, Espagne et UK.

Voir toutes les publications

Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

L’agenda de l’AM

juillet

02jui8 h 30 min19 h 30 minLes Assises de l'immobilierIntercontinental Paris L'organisateur: AGEFI Actifs

02jui18 h 00 min20 h 00 minHuitième édition des Prix Quantitatifs de la Pierre-papierHôtel InterContinental L'organisateur: Pierre-papier

04juiToute la journéeLes rencontres YCAP - PARISThe Big ShortYcap partners L'organisateur: YCAP partners

09jui(jui 9)8 h 30 min10(jui 10)16 h 00 minParis EuroPlacePavillon Gabriel L'organisateur: Paris EuroPlace

aout

29aou14 h 00 min20 h 00 minUniversité d'été de l'Asset Management 2019Université Paris-Dauphine L'organisateur: Sanso IS

septembre

26sepToute la journéeGrands Prix du Gouvernement d'Entreprise 2019Cercle de l'Union Interalliée

26sep(sep 26)8 h 30 min27(sep 27)19 h 00 minPatrimonia 2019Centre de Congrès de Lyon L'organisateur: Infopro Digital

X