Alors que Paris et Londres envisagent un retour à des mesures draconiennes de lutte contre le virus, l’Allemagne déplore de son côté le nombre de contaminations le plus élevé depuis mi-avril.

Alors que Paris et Londres envisagent un retour à des mesures draconiennes de lutte contre le virus, l’Allemagne déplore de son côté le nombre de contaminations le plus élevé depuis mi-avril.

Aux Etats-Unis, Donald Trump, qui faisait face à Joe Biden au cours du premier débat entre les deux candidats cette semaine a été testé positif au Coronavirus. La vulnérabilité du Président en raison de son âge avancé (74 ans contre 77 pour Biden) accroît l’incertitude particulière qui entoure cette élection insolite. Déjà, au lendemain de la pandémie, Donald Trump avait semé le trouble en s’opposant au maintien du vote en 2020. Le candidat républicain a ensuite continuellement menacé de contester le résultat d’un scrutin postal. Se dotant des moyens de mettre sa menace à exécution, le président est allé jusqu’à réduire le financement fédéral des services postaux publics afin de pouvoir exploiter les défectuosités d’un vote à distance si le dénouement lui est défavorable. A quatre semaines de l’échéance, le processus électoral semble avoir définitivement perdu son caractère binaire classique. Du retrait prématuré du candidat Trump pour des raisons de santé à sa victoire (l’écart des intentions de vote se réduit) : tout demeure possible, y compris l’éventualité d’un refus du Président de céder son siège en cas de défaite (situation pour laquelle la Constitution ne prévoit rien).

Déjà génératrices de volatilité par nature, les élections américaines pourraient cette fois significativement peser sur un marché déjà tourmenté par le ralentissement de la reprise et la matérialisation du risque de seconde vague en Europe.

Texte achevé de rédiger le 2 octobre 2020 par Thomas Planell, Gérant – analyste.

Cet article ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion.

DNCA Investments est une marque commerciale de DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA est une société de gestion française créée en 2000 par des spécialistes d’une approche patrimoniale de la gestion pour le compte d’investisseurs privés et institutionnels.

L’équipe de gestion (37 gérants) emmenée par Jean-Charles Mériaux est reconnue pour la qualité de son "stock-picking"​ et organisée autour de cinq pôles d’excellence : les actions européennes ("long only"​ et "absolute return"​), la gestion diversifiée, les obligations convertibles, les obligations de la zone euro et les investissements socialement responsable. La qualité de sa gestion est régulièrement récompensée par la presse spécialisée.

La gamme de 31 fonds OPCVM est distribuée en France, Italie, Belgique, Luxembourg, Hollande, Allemagne, Autriche, Suisse, Espagne et UK.

Voir toutes les publications


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour