Green sera la couleur de ce siècle.

Green sera la couleur de ce siècle. Ce mot inspira même un grand poète français Paul Verlaine qui en fit une ode aux tourments amoureux. Les introductions en bourse se multiplient sur ce thème de la transition énergétique : Hoffman Green Cement (ciment « décarboné »), Holaluz (distributeur alternatif d’énergies renouvelables), Summiq AG (producteur d’énergies renouvelables). Les sociétés Neoen, Voltalia, Albioma, Grenergy, Solaria, Solarpack commencent à apparaître dans les radars des investisseurs. La constitution de parcs éoliens (onshore ou offshore) ainsi que de fermes solaires aiguise l’appétit des investisseurs dans le coté ou dans le non coté.

L’autre thème de ce siècle sera la Chine. Sa croissance vertigineuse a longtemps fasciné les investisseurs du monde entier à l’inverse de l’Europe qui les a dégoûtés plus d’une fois ces dernières années. Néanmoins, ce qui se joue à Hong Kong pourrait subitement renverser cette tendance. La situation hongkongaise n’est pas uniquement une question de libertés fondamentales chères au monde occidental. Hong Kong demeure la porte d’entrée des marchés financiers internationaux vers la Chine. Ni Shenzen, ni Shangaï n’ont réussi à se substituer à l’île-Etat. C’est pourquoi la question politique pour le gouvernement chinois est si complexe à résoudre. L’émergence définitive de la Chine dans le capitalisme moderne et global ne peut se faire sans marchés de capitaux ouverts et libres. Si Hong Kong s’enfonce dans le désordre, les investisseurs internationaux vont se détourner de la Chine et il se pourrait bien qu’ils choisissent de revenir vers des territoires plus « tranquilles » et moins « hostiles ». Les exemples récents d’effondrements boursiers à la bourse de Hong Kong (Art Go, Kasen International et Tibet Water) démontrent aussi l’exubérance des multiples de valorisation et de cette croissance chinoise qui ne fait que ralentir depuis dix ans.

Alors, les Chinois pourraient nous rétorquer que l’herbe n’est peut-être pas plus verte ailleurs, mais elle est sans doute plus grasse et mieux tondue en Europe désormais. Les enquêtes PMI de vendredi dernier ont montré que l’économie européenne est en train de rebondir. Les sujets politiques ne s’aggravent plus (Brexit, élections locales passées). La gouvernance, l’existence de la liberté d’entreprendre, de communiquer et la conscience écologique constituent un cadre et une assurance pour un investisseur soucieux de la qualité de ses placements. L’Europe sera le continent le « plus vert » du monde car les engagements pris par ses dirigeants sont les plus contraignants. Le « green » (vert) s’imposera partout dans nos vies de tous les jours, dans l’économie et dans la finance.

Lors d’une récente rencontre, un dirigeant d’une grande banque évoquait d’ailleurs que « si la finance n’était pas verte dans cinq ans, elle serait morte ». Cette remarque est d’autant plus pertinente que cette institution financière française a longtemps été appelée « la banque verte »…

Texte achevé de rédiger le 22 novembre 2019 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion. 

Cet article ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion.

DNCA Investments est une marque commerciale de DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA est une société de gestion française créée en 2000 par des spécialistes d’une approche patrimoniale de la gestion pour le compte d’investisseurs privés et institutionnels.

L’équipe de gestion (37 gérants) emmenée par Jean-Charles Mériaux est reconnue pour la qualité de son "stock-picking"​ et organisée autour de cinq pôles d’excellence : les actions européennes ("long only"​ et "absolute return"​), la gestion diversifiée, les obligations convertibles, les obligations de la zone euro et les investissements socialement responsable. La qualité de sa gestion est régulièrement récompensée par la presse spécialisée.

La gamme de 31 fonds OPCVM est distribuée en France, Italie, Belgique, Luxembourg, Hollande, Allemagne, Autriche, Suisse, Espagne et UK.

Voir toutes les publications


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

L’agenda de l’AM

décembre

05decToute la journéeSommet BFM PatrimoineCESE - PALAIS DE IENA L'organisateur: BFM Business

janvier

Pas d'évènement

février

Pas d'évènement

X