Par Alix Chosson, Analyste ISR chez DNCA.

La façon dont nous nous alimentons n’est pas soutenable, à la fois pour notre santé et pour notre environnement. Selon une étude publiée en octobre 2018 dans la célèbre revue scientifique Nature, l’impact environnemental de notre alimentation devrait encore s’alourdir de 50 à 92% d’ici à 2050, en fonction du rythme de croissance démographique et de la hausse du niveau de vie. L’équipe scientifique, composée d’une vingtaine de chercheurs a ainsi préconisé un rééquilibrage alimentaire massif vers un régime « flexitarien » qui limiterait la consommation de protéines d’origine animale. La consommation de boeuf devrait ainsi diminuer de 80% au niveau global d’ici 2050 et même de 90% dans les pays développés. La consommation de porc devrait-elle diminuer de 88%, celle d’agneau de 70% et la consommation de volaille de 50%. Nous devrions également réduire nos consommations d’oeufs et de lait de 52% et 27% respectivement.

En février 2019, le rapport de synthèse de la Commission EAT-Lancet tirait lui aussi la sonnette d’alarme avec les mêmes ordres de grandeur en termes de réduction de protéines animales, en y ajoutant le sucre raffiné (-50%), tout en prônant une alimentation bien plus riche en végétaux et oléagineux.

Cette révolution alimentaire nécessite bien sûr des modifications en profondeur de notre mix et de nos modes de production agricole. La transition vers une agriculture plus durable est un des thèmes d’investissement que nous jouons dans notre démarche ISR, dans la composante écologique de notre concept de transition durable. Ainsi nous investissons dans des entreprises qui ont enclenché ou qui contribuent à cette transition agricole. L’entreprise Bonduelle a par exemple pris l’engagement de cultiver 100% de ses surfaces avec une technique agricole alternative d’ici 2025 (à titre d’exemple, 27% des surfaces utilisent des couverts végétaux). Le groupe néerlandais DSM a développé « Clean Cow », un supplément alimentaire pour le bétail qui permet de réduire de 30% les émissions de méthane dues à l’élevage. Pour rappel, une vache laitière génère chaque année l’équivalent de 3 tonnes d’équivalent CO2, ce qui signifie que le produit Clean Cow permet une réduction d’environ une tonne de CO2 par vache laitière par an. Un résultat non négligeable, quand on sait que 4% des émissions mondiales proviennent de l’élevage. Le groupe agroalimentaire Kerry a lui engagé un virage vers les alternatives végétales à la viande. Kerry produit notamment des protéines végétales, des arômes et des texturants qui permettent aux grands groupes alimentaires d’engager eux aussi leur transition vers une alimentation plus saine et durable. Ce segment est d’ailleurs en croissance à deux chiffres avec des marges bien supérieures aux produits carnés.

Quand on sait qu’un tiers des ménages français sont « flexitariens », que 2% sont végétariens, mais que les végétariens représentent près d’un jeune de 16-25 ans sur dix, on se dit que la révolution alimentaire est en marche !

Quelques chiffres sur nos modes de production alimentaire aujourd’hui et à horizon 2050

Si la population mondiale devait atteindre 9,6 milliards de personnes en 2050, il faudrait près de trois planètes Terre pour fournir les ressources nécessaires au maintien des modes de vie actuels.
Chaque année, à cause de mauvaises pratiques de transport et de récolte, 1/3 des aliments produit, soit l’équivalent de 1,3 milliard de tonnes, finit dans les poubelles.
Il y a dans le monde 2 milliards de personnes atteintes de surpoids soit 2 fois plus que de personnes souffrant de sous-nutrition.
Le secteur alimentaire représente environ 30% de la consommation énergétique mondiale et près de 22% des gaz à effet de serre.
DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA est une société de gestion française créée en 2000 par des spécialistes d’une approche patrimoniale de la gestion pour le compte d’investisseurs privés et institutionnels.

L’équipe de gestion (37 gérants) emmenée par Jean-Charles Mériaux est reconnue pour la qualité de son "stock-picking"​ et organisée autour de cinq pôles d’excellence : les actions européennes ("long only"​ et "absolute return"​), la gestion diversifiée, les obligations convertibles, les obligations de la zone euro et les investissements socialement responsable. La qualité de sa gestion est régulièrement récompensée par la presse spécialisée.

La gamme de 31 fonds OPCVM est distribuée en France, Italie, Belgique, Luxembourg, Hollande, Allemagne, Autriche, Suisse, Espagne et UK.

Voir toutes les publications

Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

L’agenda de l’AM

octobre

08oct8 h 15 min20 h 00 minAM TECH DAY 2019Palais Brongniart L'organisateur: AGEFI Actifs

10octToute la journée1118e Global Invest Forum de l’AGEFIHôtel InterContinental L'organisateur: AGEFI Actifs

11octToute la journée13Salon de l’Immobilier et de l’InvestissementCarrousel du Louvre

novembre

21novToute la journée22Actionaria 2019Palais des Congrès L'organisateur: Infopro Digital

décembre

05decToute la journéeSommet BFM PatrimoineCESE - PALAIS DE IENA L'organisateur: BFM Business

X