Donald Trump n'en finit pas de faire trembler les marchés avec ses doigts pianotant des tweets plus ou moins intempestifs.

Donald Trump n’en finit pas de faire trembler les marchés avec ses doigts pianotant des tweets plus ou moins intempestifs. Les derniers en date sur un possible désaccord avec les Chinois sur les discussions douanières lors de l’ultimatum fixé au 10 mai ont effrayé les marchés. Ils ont, alors, déclenché une correction assez bienvenue après la hausse à deux chiffres enregistrée depuis le début d’année. Les investisseurs s’en remettent au « doigt de Donald » qu’on pourrait qualifier de « doigt de Dieu » si on se réfère aux performances quasi célestes ou divines de la bourse et de l’économie américaines qui ont, toutes les deux, atteint un pic historique. Quoi de plus normal puisque « le doigt de Dieu » est aussi une montagne, ou plus exactement une antécime du massif de la Meije en France qui culmine à 3 973 mètres. Nul autre Président n’avait auparavant autant « assouvi » les marchés financiers par sa stratégie de reconquête des échanges commerciaux mondiaux et sa volonté ferme de captation des flux de capitaux internationaux. Il en résulte d’ailleurs une étonnante robustesse du dollar (1,12 contre euro).

Les publications de résultats continuent de montrer globalement des deux côtés de l’Atlantique un taux assez élevé de bonnes surprises. Ce ne sera pas encore suffisant pour relever les objectifs de résultats sur l’année 2019 car nous n’en sommes qu’au premier trimestre. Par ailleurs, pour l’instant, les investisseurs se soucient plus de ce « doigt de Dieu » qui est encore une expression assez adaptée au Président américain puisque c’est aussi le nom qu’on donne aux tornades qui se produisent dans la région centrale des Etats-Unis – la Tornado Valley -. Il est probable que dans des faibles volumes (le mois de mai est un mois à faible volume en général) et avant les élections européennes, peu d’investisseurs prennent le risque d’investir dans des actifs risqués sauf accord définitif sur la guerre commerciale. Cette correction actuelle doit aussi donner de nouveaux points d’entrée aux investisseurs mohicans qui croient encore courageusement à l’Europe. Les niveaux de valorisation vont se détendre sur fonds d’amélioration macro-économique. L’Europe fait toujours fuir même si froidement la plupart des investisseurs sait qu’elle ne se désintégrera pas mais aujourd’hui tout le monde veut être du côté de la « main ou du doigt de Dieu ».

Comme par une étrange coïncidence, c’est aussi un 10 mai (mais en 1508) que le pape Jules II demanda à Michel-Ange de peindre la célèbre voûte de la Chapelle Sixtine à Rome. Ce dernier s’exécuta en représentant la création du premier homme, Adam, par Dieu avec ce fameux « doigt de Dieu » (leurs deux index se touchant presque). Sans approfondir trop loin cette symbolique mystique religieuse, on serait tout de même tenté de dire que le Président Trump a lui aussi créé une forme de nouvel « être économique » et accouché d’une nouvelle façon de diriger son pays, l’économie globale et les marchés financiers.

Texte achevé de rédiger le 10 mai 2019 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion. 

Cet article ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion.

DNCA Investments est une marque commerciale de DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA est une société de gestion française créée en 2000 par des spécialistes d’une approche patrimoniale de la gestion pour le compte d’investisseurs privés et institutionnels.

L’équipe de gestion (37 gérants) emmenée par Jean-Charles Mériaux est reconnue pour la qualité de son "stock-picking"​ et organisée autour de cinq pôles d’excellence : les actions européennes ("long only"​ et "absolute return"​), la gestion diversifiée, les obligations convertibles, les obligations de la zone euro et les investissements socialement responsable. La qualité de sa gestion est régulièrement récompensée par la presse spécialisée.

La gamme de 31 fonds OPCVM est distribuée en France, Italie, Belgique, Luxembourg, Hollande, Allemagne, Autriche, Suisse, Espagne et UK.

Voir toutes les publications

Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

L’agenda de l’AM

juillet

02jui8 h 30 min19 h 30 minLes Assises de l'immobilierIntercontinental Paris L'organisateur: AGEFI Actifs

02jui18 h 00 min20 h 00 minHuitième édition des Prix Quantitatifs de la Pierre-papierHôtel InterContinental L'organisateur: Pierre-papier

04juiToute la journéeLes rencontres YCAP - PARISThe Big ShortYcap partners L'organisateur: YCAP partners

09jui(jui 9)8 h 30 min10(jui 10)16 h 00 minParis EuroPlacePavillon Gabriel L'organisateur: Paris EuroPlace

aout

29aou14 h 00 min20 h 00 minUniversité d'été de l'Asset Management 2019Université Paris-Dauphine L'organisateur: Sanso IS

septembre

26sepToute la journéeGrands Prix du Gouvernement d'Entreprise 2019Cercle de l'Union Interalliée

26sep(sep 26)8 h 30 min27(sep 27)19 h 00 minPatrimonia 2019Centre de Congrès de Lyon L'organisateur: Infopro Digital

X