Le record de l’or cette semaine (1600 euros l’once) est d’autant plus remarquable qu’il ne succède pas à un repli notable des actifs risqués. Au contraire, alors que le propre de leur relation est d’être inversement corrélés, le métal précieux et les actions s'expriment de concert à la hausse depuis plusieurs semaines. 

Le record de l’or cette semaine (1600 euros l’once) est d’autant plus remarquable qu’il ne succède pas à un repli notable des actifs risqués. Au contraire, alors que le propre de leur relation est d’être inversement corrélés, le métal précieux et les actions s’expriment de concert à la hausse depuis plusieurs semaines. L’hégémonie mondiale des taux réels négatifs est au cœur de ce changement de paradigme. Afin de soutenir leurs économies, les banques centrales des États-Unis, de l’Europe et du Japon qui capitalisent plus de 50% de la richesse mondiale ont ancré leurs taux de référence sous le niveau de l’inflation : une disposition particulièrement favorable à l’or.

L’accroissement des agrégats monétaires globaux orchestré par les programmes de rachats d’actifs des argentiers centraux portera en 2020 la masse de la liquidité mondiale à un niveau-record. C’est autant un soutien pour les actifs financiers et réels (immobilier, or) qu’un sujet de préoccupation quant à la valeur de la monnaie, à terme. Déjà déformée par les programmes de rachats d’actions financés à crédit au cours des dix dernières années, la structure financière des entreprises devrait continuer de loger toujours plus de dette, souscrite afin de faire face aux retombées de la crise pandémique.

Dans la sphère publique, l’endettement est également exponentiel et devrait persister. En Europe comme aux États-Unis, la lutte contre le chômage ne conditionne pas seulement la reprise économique : face au risque populiste ou à l’accroissement des inégalités c’est aussi un enjeu de stabilité politique propre à rendre subalternes, pour les prochaines années, les conséquences budgétaires de son financement.

Dans ce contexte de liquidités abondantes, d’endettement public et privé record, d’incertitudes quant à leur effet à terme sur l’inflation et sur la valeur de la monnaie, l’or devient l’actif de réserve international et prospère quand bien même les signes de reprise macroéconomique soutiennent les actions.

Texte achevé de rédiger le 10 juillet 2020 par Thomas Planell, Gérant – analyste. 

Cet article ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion.

DNCA Investments est une marque commerciale de DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA Finance is an asset management company founded in 2000 by three wealth management specialists on behalf of private and institutional clients.

Over the years, founders have built a skilled and experienced management team to develop a range of simple, understandable and performing funds around 5 areas of expertise : European equities (“long only” and “absolute return”), Diversified management, Convertibles bonds, Eurozone bonds and ISR.

We offer a comprehensive range of products composed of 31 mutual funds French and Luxembourg domiciled (FCP and SICAV) organized in four areas of expertise: Fixed Income, Absolute Return, Diversified, Equities.

View all posts


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X