La révision à la baisse de la croissance mondiale (autour de 3% pour 2019 et 2020) est maintenant bien ancrée dans la tête des investisseurs.

Même si le coup de frein de l’année 2018 ne possède que peu de similarités avec les coups de frein précédents de 2012 et 2016, on peut dire qu’il aura entraîné comme par le passé une réaction immédiate de la part des banques centrales. Les commodities affichent une de leurs meilleures performances depuis un siècle. Les actions mondiales mais aussi les actions européennes afficheraient, elles aussi, des performances exceptionnelles si on annualisait le début d’année. Evidemment, il est peu probable que les actions affichent des performances de plus de 50% mais certains fonds et certaines stratégies de gestion peuvent encore bénéficier d’un effet de rattrapage par rapport à une année 2018 singulière et décevante. Conscients d’une possible fin de cycle, les investisseurs positionnent toujours plus leurs flux vers les supports obligataires.

Au niveau mondial, c’est d’ailleurs cette semaine un record de souscriptions dans les obligations depuis juin 2017. Le Brexit a encore animé cette semaine et comme prévu le « Hard Brexit » n’aura pas lieu le 12 avril. Un nouveau délai assorti d’une certaine flexibilité et de différentes options doit permettre aux Britanniques de trouver une solution pour voter l’accord de sortie négocié par Theresa May. La saga continue sans toutefois désormais affecter particulièrement les marchés habitués à ces votes interminables. Ce Brexit ressemble de plus en plus au voyage imaginé par la Nasa sur la planète Mars. Ce sera long, coûteux, pénible, dangereux et sans cesse repoussé. Il n’est pas sûr qu’en plus ce soit au final un « grand pas pour l’humanité » à l’image de cette fameuse phrase prononcée par l’astronaute américain Neil Armstrong qui avait foulé le premier le sol de la Lune.

Texte achevé de rédiger le 12 avril 2019 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion. 

Cet article ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion.

DNCA Investments est une marque commerciale de DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA Finance

DNCA est une société de gestion française créée en 2000 par des spécialistes d’une approche patrimoniale de la gestion pour le compte d’investisseurs privés et institutionnels.

L’équipe de gestion (37 gérants) emmenée par Jean-Charles Mériaux est reconnue pour la qualité de son "stock-picking"​ et organisée autour de cinq pôles d’excellence : les actions européennes ("long only"​ et "absolute return"​), la gestion diversifiée, les obligations convertibles, les obligations de la zone euro et les investissements socialement responsable. La qualité de sa gestion est régulièrement récompensée par la presse spécialisée.

La gamme de 31 fonds OPCVM est distribuée en France, Italie, Belgique, Luxembourg, Hollande, Allemagne, Autriche, Suisse, Espagne et UK.

Voir toutes les publications

Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour