Avant l'arrivée du coronavirus, une certitude sur laquelle les économistes et les investisseurs pouvaient miser était la qualité défensive du secteur des services et le caractère cyclique notoire du secteur manufacturier.

Avant l’arrivée du coronavirus, une certitude sur laquelle les économistes et les investisseurs pouvaient miser était la qualité défensive du secteur des services et le caractère cyclique notoire du secteur manufacturier. Aujourd’hui, cependant, à la suite des mesures de confinement, le secteur des services se trouve au cœur de la tourmente. Puisque la récession se poursuit et que les données économiques sont publiées avec un certain retard, on ne peut faire que des estimations approximatives de l’ampleur des dégâts économiques. Il n’est donc pas étonnant de constater une telle disparité dans les prévisions.

Le rapport d’avril sur l’emploi aux États-Unis offre néanmoins un aperçu de ce qui se passe dans l’économie américaine. Et ce qui se passerait probablement dans d’autres économies, si elles ne bénéficiaient pas des généreux programmes de soutien de l’État, notamment les programmes européens de « travail à temps partiel » (également appelés « Kurzarbeit »).

Alors que la perte de 20 millions d’emplois en un mois laisse déjà entrevoir la portée de cette récession, les détails du rapport d’avril sur l’emploi révèlent toute la tragédie résultant du plus grand choc économique depuis la Seconde Guerre mondiale.

L’emploi au sein des productions de biens a été durement touché : le nombre d’emplois a diminué de 11 % en moyenne par rapport à février. Mais pour le secteur des services, le tableau est encore plus sombre : le nombre d’emplois a diminué de plus de 16 % au cours sur la même période. Les secteurs des loisirs et de l’hôtellerie ont été les plus touchés par les différentes mesures de verrouillage, comme le montre notre « graphique de la semaine ». En examinant les données de plus près, on constate que l’emploi dans les magasins de vêtements et d’accessoires a même diminué de 59 %, et que le secteur des transports touristiques a enregistré une baisse de près de 70 %.

Un autre chiffre éclaire bien cette triste situation : le salaire horaire moyen a augmenté de 4,7 % en avril. Cela semble plutôt positif, mais la situation est plus mauvaise qu’il n’y paraît, car cette augmentation ne résulte pas d’une hausse de salaire pour les personnes qui ont encore un emploi. Comme il s’agit d’une valeur moyenne, ce chiffre augmente s’il inclut moins de personnes qui gagnent un salaire inférieur à la moyenne. La plupart de ces personnes à faible revenu travaillent dans le secteur des services. En d’autres termes, le choc économique frappe surtout les couches les plus pauvres et les plus vulnérables de la société.

Comment peut-on améliorer leur situation ? La question est de savoir si les diverses formes de prêts et de transferts directs aux ménages et aux entreprises qui ont été rapidement mises en œuvre aux États-Unis ou les divers dispositifs européens établis, davantage axés sur la protection de l’emploi1, s’avéreront plus efficaces.

1 qui semblent susciter un intérêt croissant aux États-Unis.

DWS

DWS

DWS Group is one of the world's leading asset managers with EUR 752 bn of assets under management (as of 30th September 2019). Building on more than 60 years of experience and a reputation for excellence in Germany and across Europe, DWS has come to be recognized by clients globally as a trusted source for integrated investment solutions, stability and innovation across a full spectrum of investment disciplines.

We offer individuals and institutions access to our strong investment capabilities across all major asset classes and solutions aligned to growth trends. Our diverse expertise in Active, Passive and Alternatives asset management – as well as our deep environmental, social and governance focus – complement each other when creating targeted solutions for our clients. Our expertise and on-the-ground-knowledge of our economists, research analysts and investment professionals are brought together in one consistent global CIO View, which guides our strategic investment approach.

DWS wants to innovate and shape the future of investing: with approximately 3,600 employees in offices all over the world, we are local while being one global team.

Voir toutes les publications


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

L’agenda de l’AM

juin

Pas d'évènement

juillet

Pas d'évènement

aout

Pas d'évènement

X