Embourbés dans une guerre commerciale dont on tarde à voir l’issue, l’annonce de la reprise des négociations « au plus haut niveau » entre les États-Unis et la Chine a sans doute été la meilleure nouvelle de la semaine.

Embourbés dans une guerre commerciale dont on tarde à voir l’issue, l’annonce de la reprise des négociations « au plus haut niveau » entre les États-Unis et la Chine a sans doute été la meilleure nouvelle de la semaine. Même s’il faut rester prudents, cette rencontre entre les deux belligérants lors du prochain G20 à Osaka, les 28 et 29 juin, a été perçue comme un vrai signal de détente par les investisseurs. Outre le fait de relancer le dialogue, cette rencontre devrait surtout permettre de mettre fin à l’escalade de mesures punitives réciproques. En effet, si à l’issue de cette rencontre aucune perspective d’accord n’est à l’ordre du jour, alors la Réserve fédérale (Fed) pourrait se résoudre à baisser ses taux directeurs pour soulager son économie comme elle l’a laissé entendre à l’issue de sa dernière réunion.

Ce ton accommodant de la Fed, adopté également par la Banque centrale européenne (BCE), a donné un véritable coup de fouet aux indices boursiers qui ont fini la semaine sur de fortes progressions, aidés par un recul important des rendements sur les marchés obligataires. À l’image du Dow Jones (+2,4%, à 26 719 points) ou de l’EuroStoxx 50 (+2,6%, à 3 467 points), les investisseurs ont salué partout cet engagement des banquiers centraux en dépit du bond du pétrole (+9,6% sur la semaine pour le WTI, à 58,1 dollars). Si la recrudescence des tensions géopolitiques au Moyen-Orient est de nature à soutenir la remontée de l’or noir, ce qui aidera à lutter contre les risques de déflation, elle viendra rajouter des craintes supplémentaires de récession. Ainsi, alors qu’elle était jusqu’ici épargnée par le ralentissement, l’économie américaine multiplie les signaux d’essoufflement, notamment au niveau du secteur industriel à l’image du plongeon des indices manufacturier des Fed de New York (de 17,8 à -8,6 points en juin) et de Philadelphie (de 16,6 à 0,3 points). Selon toute vraisemblance, nous nous dirigeons vers une déception au niveau de l’investissement malgré les progrès de l’investissement résidentiel. Cette contreperformance, additionnée à celle des stocks, devrait être compensée par une meilleure performance de la consommation. D’ailleurs, la Fed a revu à la hausse ses prévisions de croissance pour 2019 et 2020.

Dans ces conditions, nous pensons que la Fed ne va pas se précipiter et baisser ses taux dès le FOMC de juillet comme le pense le consensus. Elle devrait attendre le mois de septembre, histoire d’avoir assez de données pour justifier son choix. Quoiqu’il en soit, les probabilités d’une détente monétaire en 2019 ont énormément progressé, passant de zéro en mars à huit membres sur les dix-sept du FOMC en juin. Cela a pénalisé le dollar (-1,45% sur la semaine pour son taux de change effectif, à 96,2 points). L’euro a connu une bonne semaine (+1,52% à 1,13759 dollar), enregistrant même la meilleure performance par rapport au billet vert. Pourtant, depuis le symposium annuel de la BCE à Sintra, Mario Draghi a réitéré la volonté de son institution d’apporter un stimulus monétaire supplémentaire si la situation l’exigeait, en baissant ses taux de dépôts ou en achats de titres.

De ce qui précède, les rendements sur les marchés obligataires ont souffert. Le taux à 10 ans américain a connu une nouvelle baisse (-3 points de base, à 2,06%). Comme attendu, le rendement du taux à 10 ans français est passé en territoire négatif avant de remonter en fin de semaine (-4 points de base, à 0,05%). C’est l’Italie qui a le plus profité des annonces de la BCE (-16 points de base, à 2,17%).

Karamo KABA, Directeur des études économiques

Ecofi Investissements

Ecofi Investissements

Ecofi Investissements est la filiale du Crédit Coopératif, membre du Groupe BPCE.

Acteur reconnu et maintes fois récompensé pour notre expertise et nos savoir-faire - actions, crédit, diversifié et monétaire - nous affirmons notre engagement dans la gestion éthique et solidaire, ADN d’Ecofi Investissements et de notre actionnaire, le Crédit Coopératif. Et nous allons plus loin en intégrant la responsabilité au cœur de notre métier : aujourd’hui 100% de notre gamme de fonds ouverts est ISR*.

Être responsable, c’est choisir les bons actifs pour pérenniser la performance et préserver les intérêts des générations futures.

ACTIFS POUR LE FUTUR, ce sont des placements et des convictions pour accompagner nos clients dès aujourd’hui.

Retrouvez-nous sur nos réseaux !

* Hors mandats, fonds dédiés, fonds à gestion déléguée, fonds indexés, FPS et un fonds PME.

Voir toutes les publications

Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

L’agenda de l’AM

juillet

02jui8 h 30 min19 h 30 minLes Assises de l'immobilierIntercontinental Paris L'organisateur: AGEFI Actifs

02jui18 h 00 min20 h 00 minHuitième édition des Prix Quantitatifs de la Pierre-papierHôtel InterContinental L'organisateur: Pierre-papier

04juiToute la journéeLes rencontres YCAP - PARISThe Big ShortYcap partners L'organisateur: YCAP partners

09jui(jui 9)8 h 30 min10(jui 10)16 h 00 minParis EuroPlacePavillon Gabriel L'organisateur: Paris EuroPlace

aout

29aou14 h 00 min20 h 00 minUniversité d'été de l'Asset Management 2019Université Paris-Dauphine L'organisateur: Sanso IS

septembre

26sepToute la journéeGrands Prix du Gouvernement d'Entreprise 2019Cercle de l'Union Interalliée

26sep(sep 26)8 h 30 min27(sep 27)19 h 00 minPatrimonia 2019Centre de Congrès de Lyon L'organisateur: Infopro Digital

X