L’année 2018 restera dans les mémoires comme celle du retour de la volatilité sur les marchés financiers, alimentée par les craintes d’une normalisation trop rapide du relèvement des taux de la Réserve fédérale (Fed). A cela se sont ajoutées les inquiétudes sur des tensions commerciales et sur la santé de l’économie mondiale, ce qui a entraîné une forte correction des actifs risqués. Pourtant, malgré ces soubresauts, le rythme de progression de l’activité mondiale est ressorti à 3,7%, au plus haut depuis 2011.

Alors que les indicateurs avancés laissaient espérer une poursuite de l’élan, après une année 2017 de bonne facture, la progression du PIB a rapidement marqué le pas dans de nombreux pays.

A la différence des Etats-Unis – où le poids des exportations est moins prépondérant dans le PIB – le Japon, la zone Euro et les pays émergents ont enchaîné les déceptions suite à l’escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine. Cela s’est traduit par un plongeon des indices de confiance et une hausse de la grogne sociale, notamment en France. Et comme si cela n’était pas suffisant, l’imbroglio politique venu d’Italie et du RoyaumeUni a semé davantage de doutes dans l’esprit des investisseurs. Ceci a entraîné de fortes corrections sur les indices boursiers européens (DAX : -18,3% ; CAC 40 : -10,9%) et un plongeon des indices dans le monde émergent (CSI 300 : -25,3%).

Pourtant, 2018 avait démarré sur les chapeaux de roue sur les marchés financiers, dopés par les effets de la relance fiscale mise en place par l’Administration Trump. Très vite cependant les investisseurs ont montré leurs réticences après le tir des premières salves protectionnistes des ÉtatsUnis à l’encontre de la Chine. Les mesures de représailles décidées par les autorités chinoises ont fini par convaincre les investisseurs que l’horizon allait sérieusement s’assombrir pour les entreprises. Ce qui a conduit à des « profit warning » en série pour des grands noms de la cote comme Caterpillar, 3M ou plus récemment les géants Apple et FedEx. Comme la nuée porte l’orage, ces révisions sur le chiffre d’affaires ou les bénéfices ont produit une sévère correction à Wall Street, décembre 2018 (-9,2% pour le S&P 500) devenant plus sanglant qu’octobre (-6,9% pour le S&P 500).

Le plongeon des indices actions n’a pas été suffisant pour que la Fed mette un terme à son cycle de resserrement monétaire. Ainsi, portée par une économie en pleine ébullition, la Banque centrale américaine a procédé à un quatrième relèvement de ses taux directeurs en 2018 malgré le ralentissement de l’inflation. Quant à la Banque centrale européenne (BCE), même si on est encore loin d’une hausse de taux en zone Euro, elle a décidé de mettre un terme à sa stimulation monétaire. Cela a permis à l’euro de regagner un peu de couleurs pour revenir au-dessus du seuil de 1,14 dollar.

Lire la suite

Ecofi Investissements

Ecofi Investissements

Ecofi Investissements est la filiale du Crédit Coopératif, membre du Groupe BPCE.

Acteur reconnu et maintes fois récompensé pour notre expertise et nos savoir-faire - actions, crédit, diversifié et monétaire - nous affirmons notre engagement dans la gestion éthique et solidaire, ADN d’Ecofi Investissements et de notre actionnaire, le Crédit Coopératif. Et nous allons plus loin en intégrant la responsabilité au cœur de notre métier : aujourd’hui 100% de notre gamme de fonds ouverts est ISR*.

Être responsable, c’est choisir les bons actifs pour pérenniser la performance et préserver les intérêts des générations futures.

ACTIFS POUR LE FUTUR, ce sont des placements et des convictions pour accompagner nos clients dès aujourd’hui.

Retrouvez-nous sur nos réseaux !

* Hors mandats, fonds dédiés, fonds à gestion déléguée, fonds indexés, FPS et un fonds PME.

Voir toutes les publications

Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X