juillet 2019

02jui18 h 00 min20 h 00 minHuitième édition des Prix Quantitatifs de la Pierre-papierHôtel InterContinental L'organisateur: Pierre-papier

Plus

L'évènement

La 8e édition des Assises de l’Immobilier se tiendra le mardi 2 juillet prochain, à l’hôtel InterContinental, à Paris. Au cours de cette manifestation, qui réunit plusieurs centaines de conseillers en gestion de patrimoine, seront notamment remis les Prix Quantitatifs de la Pierre-papier. Rappel de leur méthodologie.

Les trophées de la huitième édition des Prix Quantitatifs de la Pierre-papier seront remis aux lauréats par Christian de Kerangal, directeur général de l’IEIF, et par Guy Marty, président d’honneur de l’IEIF et président-fondateur de pierrepapier.fr. Ils seront attribués selon la méthodologie suivante, établie en partenariat avec l’IEIF :

Le Prix de la société de gestion ayant réalisé la meilleure collecte en 2018

  • Il récompense la meilleure collecte nette, exprimée en capitaux levés, réalisée par une société de gestion de SCPI et d’OPCI grand public sur ces catégories de fonds au cours de l’année 201

Les Prix des SCPI ayant réalisé les meilleures performances globales sur 10 ans

  • Ils récompensent les SCPI affichant les meilleurs TRI sur la période du 31 décembre 2008 au31 décembre 2018, soit au cours des 10 années écoulées. Le taux de rendement interne prend en compte les revenus versés aux associés et la variation du prix moyen de la part.
  • La SCPI est un investissement de long terme. La durée de détention conseillée, soumise au visa de l’AMF, varie traditionnellement entre 8 et 15 ans. Or, la plupart des SCPI créées ces derniers mois affichent une durée conseillée d’investissement comprise entre 8 et 10 ans. La période de 10 ans étant également choisie comme référence par les sociétés de gestion pour communiquer sur leurs produits, elle a été retenue pour comparer les performances des SCPI d’entreprise. Sachant toutefois que la durée de détention « observée », c’est-à-dire la période de détention réellement pratiquée par les détenteurs de SCPI, est en pratique supérieure à 25 ans…
  • Ce filtre historique de10 ans a conduit à éliminer environ 34% des SCPI ouvertes à la commercialisation primaire ou secondaire au 1er janvier 2019. Seules 57 SCPI sur 86 SCPI immobilier d’entreprise ont donc concouru.
  • Comme il y a de fortes différences, notamment selon la taille unitaire des actifs immobiliers en portefeuille des SCPI, ces performances seront appréciées en fonction de la capitalisation des SCPI.
  • Trois prix seront donc remis :
    • Le Prix de la Performance sur 10 ans des SCPI disposant au 31 décembre 2018 d’une capitalisation supérieure à 500 M€.
    • Le Prix de la Performance sur 10 ans des SCPI disposant au 31 décembre 2018 d’une capitalisation comprise entre 100 M€ et à 500 M€.
    • Le Prix de la Performance sur 10 ans des SCPI disposant au 31 décembre 2018 d’une capitalisation inférieure à 100 M€.

Le Prix de l’OPCVM immobilier ayant réalisé le meilleur couple rendement/risque sur 5 ans

  • Il récompense l’OPCVM investi dans les sociétés foncières européennes (hors ETF et indiciels) affichant le meilleur couple rendement/risque (mesuré par le ratio de Sharpe) sur une période de 5 ans.
  • La durée de 5 ans correspond à la durée de placement recommandée pour un OPCVM actions.

Le Prix de l’OPCI grand public présentant le meilleur couple rendement/risque sur 3 ans

  • Il récompense l’OPCI affichant la meilleure moyenne arithmétique de trois indicateurs permettant de mesurer sa capacité historique à délivrer les performances les plus consistantes et les plus régulières. La période de référence est de 3 ans (entre le 31 décembre 2015 et le 31 décembre 2018).
  • A la différence des SCPI, les performances des OPCI sont en partie liées à la performance des marchés d’actions et obligations cotées en Bourse. La variation de leur rendement global (distribution + variation des parts), d’une année à l’autre, est donc plus importante que celle constatée sur les SCPI. La qualité d’un OPCI se juge donc davantage sur sa capacité à délivrer de la performance de manière régulière, ce que mesure notamment le couple rendement/risq
  • La durée de 3 ans pour juger de cette régularité est un minimum. Mais, compte tenu de la jeunesse (le 1er OPCI grand public a été lancé en 2008) et du faible nombre d’individus (18 au 1er janvier 2019) composant cette population, c’est cette durée minimum de 3 ans qui a été retenue, afin d’englober le maximum d’OPCI dans l’échantillon (8 sur 18 OPCI existants au 1er janvier 2019).
  • Univers de référence – Il couvre les OPCI grand public ayant la forme de sociétés de placement à prépondérance immobilière à capital variable (SPPICAV), disposant d’une valeur liquidativemensuelle et d’une poche non immobilière d’au moins 10%. Pour des raisons d’homogénéité, seul le compartiment ouvert aux investisseurs particuliers en compte-titres est considéré.
  • Mesure de performance – Les performances sont définies comme les variations mensuelles des valeurs de parts, intégrant les dividendes versés dans le mois, en historique sur 3 ans (36 observations). Trois indicateurs sont calculés pour chaque OPCI, permettant de juger de sa capacité historique à délivrer les performances les plus consistantes et les plus régulières :
    • Ratio de Sharpe : ratio de la performance moyenne de l’OPCI sur l’écart-type des performances
    • Ratio d’information : ratio de l’écart moyen entre la performance de l’OPCI et celle de l’indiceIEIF OPCI GP sur l’écart-type de cet écart (erreur de suivi, dénommée tracking error)
    • Perte successive maximale (max draw-down)
  • Classement – Pour chaque ratio, les OPCI grand public sont classés par ordre, et affectés d’une note représentant leur rang. Le classement final est la moyenne arithmétique obtenue à partir des trois ratios.

Heure

(Mardi) 18 h 00 min - 20 h 00 min

Adresse

Hôtel InterContinental

2 rue Scribe Paris 75009

L'organisateur

X