Les NFT, un marché qui n’a pas les jetons

Les jetons non fongibles, dits « NFT » (Non Fungible Tokens), semblent être le nouvel eldorado des artistes. Profitant de l’intérêt grandissant pour les cryptomonnaies telles que le Bitcoin, le prix des objets numériques bat tous les records. Mais que sont ces œuvres dont la valeur explose ?

Si le secteur a connu une période de stagnation en 2017 puis de maturation en 2018, il connaît aujourd’hui un véritable boom, avec une multiplication de jetons dans le sport, l’art ou l’univers du gaming. Évalué à 30 millions de dollars en 2017, le marché atteint désormais 1,3 milliards de dollars.

Basés sur la même technologie que les cryptomonnaies, les NFT sont des certificats permettant d’authentifier le propriétaire de n’importe quel type de produit virtuel (images, vidéos…) ou réel (peintures, biens immobiliers…). Autrement dit, ils sont l’équivalent numérique des titres de propriété. Ces jetons sont « non fongibles », c’est-à-dire uniques et non interchangeables avec d’autres qui possèdent exactement les mêmes caractéristiques. Sur un web toujours plus enclin à l’éphémère et au temporaire, ils réintroduisent les notions d’authenticité, de propriété et de rareté.

Si l’un des premiers grands succès a été l’échange de chats virtuels, les CryptoKitties, depuis le marché s’est démocratisé et les prix flambent. Du clip d’un dunk en NBA à un chat arc-en-ciel, on peut acheter, vendre ou échanger à peu près tout et n’importe quoi. Et pour preuve : le collectionneur américain Pablo Rodriguez-Fraile, qui avait investi 67 000 dollars en octobre dernier dans une vidéo de 10 secondes représentant Donald Trump nu et couché dans l’herbe, a revendu son jeton de propriété fin février pour la modeste somme de 6,6 millions de dollars. Une plus-value vertigineuse et une transaction record réalisées sur cette œuvre numérique signée Beeple (de son vrai nom Mike Winkelmann).

Et dans le contexte actuel, certains créateurs et artistes y voient une réelle opportunité. Alors que le célèbre Nyan Cat se vendait pour 580 000 dollars fin février, le groupe Kings of Leon préparait la sortie de son nouvel album en NFT. De nombreuses plateformes spécialisées dans la vente d’art digital, telles que SuperRare, MakersPlace et Rarible, ont d’ailleurs vu le jour. L’utilisation des NFT est également probante dans le domaine des objets de collection : la NBA a mis en vente des cartes collector de ses joueurs dans des pochettes virtuelles dont certaines ont été achetées près de 1 000 dollars. L’industrie du jeu reste sans doute la plus impactée, alors que les interactions entre gaming, investissement et spéculation financière deviennent possibles. Trois jeux basés sur la blockchain ont particulièrement la cote auprès du grand public : Axie Infinity, Gods Unchained et My Crypto Heroes.

À la manière des œuvres d’art classiques, l’idée est de permettre aux investisseurs, passionnés d’art et spéculateurs d’en tirer profit à l’avenir. Mais gare à la volatilité de ce système qui pourrait connaître un déclin. Alors, coup de pub ou révolution en marche ?

Source : Fibee.app par Adeline

Fibee App

Fibee App

Fibee App, c’est une application, un site et une newsletter de veille basé sur plusieurs centaines de sources en ligne (medias, économistes, traders, professionnels de la gestion d’actifs, etc…). Fibee App vous propose chaque jour un condensé de l’actualité financière et économique au travers de plusieurs rubriques : articles, vidéos et podcasts.

View all posts


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour