Le coronavirus a imposé de nombreux changements de comportement aux sociétés du monde entier, qu’il s’agisse de notre façon de travailler et de faire nos achats ou de nos relations sociales. Notre Head of Equities, Stephen Dover, examine comment le COVID-19 a également impacté les décisions d’investissement.

Le monde entier est aujourd’hui à l’heure du « COVID » et jamais notre société, notre culture et notre économie n’ont subi de changement aussi rapide que celui causé par le coronavirus. Voici quelques points de réflexion pour les investisseurs.

  • Les portefeuilles des investisseurs souffrent davantage de l’incertitude que des risques : Les marchés ont affiché une volatilité quotidienne record. Dans le même temps, les mouvements de prix de diverses classes d’actifs (à l’exception des bons du Trésor américain) ont été fortement corrélés parce que les marchés sont confrontés à l’incertitude. La volatilité de marché va probablement baisser lorsque l’on comprendra la durée et l’ampleur du COVID-19.
  • La situation est grave, mais ce n’est pas la grande dépression: Pendant la Grande Dépression, les responsables politiques ont resserré la politique monétaire, détourné l’aide budgétaire, élevé les barrières commerciales, tenté de réduire les dépenses budgétaires et alourdi la pression réglementaire sur les banques et l’industrie. Les décideurs publics ont tiré des enseignements de ces erreurs : aujourd’hui, la riposte mondiale au coronavirus est en tout cas moins susceptible d’aggraver la situation.
  • « L’argent est roi » pour les sociétés et les investisseurs : Actuellement, les investissements de toute nature sont vendus indistinctement pour dégager des liquidités. Les actifs et les flux de fonds du marché monétaire sont à leur plus haut niveau. Pour survivre à la chute libre de leurs revenus et flux de trésorerie, les sociétés renforcent leurs bilans. Il en résulte que les sociétés vont avoir besoin de bilans plus solides et que les investisseurs particuliers vont avoir besoin de comptes « de réserve » plus importants.
  • Les prévisions de bénéfices des sociétés sont dans le « brouillard de la guerre » : La plupart des sociétés ne peuvent pas prévoir leurs bénéfices dans un environnement aussi volatil. Les projections de résultats actuelles, au moins sur les deux prochains trimestres, sont surestimées et seront revues à la baisse. Les investisseurs doivent voir plus loin et évaluer les sociétés selon une perspective de résultats, de solidité de bilan et de qualité des flux de trésorerie à plus long terme.
  • Les rachats d’actions vont ralentir aux États-Unis : Les rachats d’actions augmentent le bénéfice par action (BPA) d’une entreprise, en raison du nombre inférieur d’actions. Nous allons probablement assister à une baisse des taux de croissance des BPA ainsi que des flux de capitaux vers les marchés boursiers au cours des prochaines années ; les rachats d’actions ont représenté en moyenne environ 40 % des flux vers le marché boursier américain en 2019. Je prévois également un ralentissement de la croissance des dividendes, ainsi que des réductions de dividendes.
  • Des déficits budgétaires à perte de vue. Au niveau mondial, le COVID-19 sert de catalyseur aux politiques basées sur la Théorie Monétaire Moderne (MMT) qui ne se préoccupent pas de l’ampleur des déficits budgétaires. Cependant, une fois introduites, ces politiques « temporaires » pourraient devenir permanentes. Lorsque l’économie commencera à se redresser, des augmentations d’impôts, notamment sur les plus-values, seront probables. Les investisseurs doivent donc prendre leurs décisions de portefeuille en tenant compte des faibles taux d’imposition actuels et des taux futurs probablement plus élevés.

Dans un contexte de rendements des obligations égaux ou inférieurs à zéro et de dépenses budgétaires massives, les actions devraient afficher des surperformances spectaculaires en termes relatifs. Le récent mouvement de ventes massives généralisées a laissé des poches de valeur relative aux investisseurs.

Les actions asiatiques, et particulièrement les actions chinoises, ont surperformé de nombreux autres marchés cette année et la récente hausse du dollar américain a également rendu les actions étrangères relativement moins coûteuses. L’environnement concurrentiel des sociétés technologiques internationales et des sociétés d’internet chinoises devrait s’améliorer à la suite de l’arrêt actuel, car le monde entier apprend à travailler et à vivre à distance.

QUELS SONT LES RISQUES ?

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Les prix des obligations évoluent généralement dans le sens opposé aux taux d’intérêt. Autrement dit, à mesure que le cours des obligations s’ajuste à une hausse des taux d’intérêt, le prix de la part est susceptible de baisser. Le prix et le rendement de l’action risquent d’être pénalisés par des variations de taux d’intérêt. S’ils sont détenus jusqu’à l’échéance, les bons du Trésor offrent un taux et une valeur nominale fixes ; le paiement de leurs intérêts et de leur capital est garanti. Les cours des actions peuvent fluctuer, parfois de manière rapide et brusque, en raison de facteurs propres à des sociétés, industries ou secteurs spécifiques ou du marché dans son ensemble. Les investissements dans des titres étrangers comportent des risques spécifiques liés notamment aux fluctuations des taux de change, à l’instabilité économique et à l’évolution de la situation politique. Ces risques sont accrus pour les investissements sur les marchés émergents, auxquels s’ajoutent les risques liés à la plus petite taille de ces marchés, à leur liquidité inférieure et à l’absence de cadre juridique, politique, commercial et social propice aux marchés boursiers. De tels investissements peuvent connaître une volatilité importante des prix pendant une année donnée.

MENTIONS LÉGALES IMPORTANTES

Ce document est fourni uniquement dans l’intérêt général et ne saurait constituer un conseil d’investissement individuel, une recommandation ou une incitation à acheter, vendre ou détenir un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Il ne constitue pas un conseil d’ordre juridique ou fiscal. Les opinions exprimées dans ce document sont celles des gérants et les commentaires, analyses et opinions sont valables à la date de la publication et peuvent être modifiés sans préavis. Les informations contenues dans ce document ne constituent pas une analyse complète des évènements survenant dans les divers pays, régions ou marchés. Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité quant aux éventuelles pertes dues à l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, analyses et opinions contenus dans ce document est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis en dehors des États-Unis par d’autres sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier ou votre interlocuteur de Franklin Templeton Institutional pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction. Publié aux États-Unis par Franklin Templeton Distributors, Inc., One Franklin Parkway, San Mateo, Californie 94403-1906, (800) DIAL BEN/342-5236, franklintempleton.com – Franklin Templeton Distributors, Inc. est le principal distributeur des produits enregistrés aux États-Unis de Franklin Templeton Investments, qui ne sont pas assurés par la FDIC, peuvent perdre de la valeur, ne sont pas garantis par la banque et sont disponibles uniquement dans les juridictions dans lesquelles est permise une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de ces produits, en vertu des lois et règlements applicables.

CFA® et Chartered Financial Analyst® sont des marques déposées de CFA Institute.

Franklin Templeton

Franklin Templeton

Franklin Templeton France S.A. est une filiale de Franklin Resources, Inc.

Franklin Resources, Inc. [NYSE : BEN] est une société de gestion internationale qui opère sous le nom de Franklin Templeton Investments.

Ce site et les informations qu'il contient ne constituent pas une offre de vente ni une invitation ou une sollicitation d'offre d'achat de produit ou service par Franklin Templeton Investments. Aucune information figurant sur ce site Internet ne doit être considérée comme un conseil en investissement, fiscal, juridique ou autre. Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Pour en savoir plus, veuillez consulter votre conseiller financier habituel ou contacter Franklin Templeton France.

LinkedIn appartient à un tiers sans lien avec notre société. Nous ne sommes pas responsables des politiques de confidentialité, de sécurité ou d'utilisation de LinkedIn relatives à ce service, ni du contenu, des logiciels ou des outils de LinkedIn ou d'un tiers accessibles par le biais des liens proposés sur cette page. Vous utilisez les sites, informations, logiciels et contenus des tiers à vos propres risques.

Voir toutes les publications


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour