L’élection présidentielle américaine de novembre prochain oppose Donald Trump au candidat démocrate Joe Biden, un homme politique de longue date qui représente une approche politique plus progressiste. David Zahn, Head of European Fixed Income, détaille les implications de l’élection présidentielle américaine pour l’Europe et explique pourquoi nombre des politiques de Joe Biden s’alignent plus étroitement sur les vues européennes.

En 2016, il était difficile de savoir à quoi s’attendre de Donald Trump, un candidat non conventionnel qui a remporté l’élection présidentielle américaine par une victoire surprise. Trump était sous-estimé à l’époque, mais je croyais qu’il allait faire bouger les choses — et il l’a certainement fait. Les Européens suivent avec beaucoup d’intérêt l’élection américaine de cette année.

Il y a quatre ans, la rhétorique nationaliste de Trump a trouvé un écho chez de nombreux Américains, avec pour objectif de « rendre l’Amérique à nouveau grande », même au prix de relations tendues avec d’autres pays. Les liens entre les États-Unis et la Chine, et entre les États-Unis et l’Europe, se sont tendus.

Si M. Trump remporte un second mandat, les relations entre les États-Unis et l’Europe resteront probablement tendues, et les guerres commerciales qui ont marqué son mandat devraient se poursuivre. Avec une politique américaine tournée vers l’intérieur et une guerre commerciale avec la Chine, l’Europe a été prise au piège.

La tendance à l’antimondialisation va probablement se poursuivre, avec des négociations des conditions commerciales plus unilatérales, ce qui est plus problématique pour l’Europe. Les Européens aiment faire les choses de manière multilatérale : c’est ainsi que fonctionne l’Union européenne, avec 27 pays qui doivent s’asseoir ensemble et faire des compromis sur un certain nombre de questions. Cela ne signifie pas que chaque pays membre est toujours d’accord, mais les Européens opèrent dans le cadre d’une approche multinationale.

Ainsi, une victoire de Trump entraînera une plus grande volatilité géopolitique non seulement pour l’Europe mais aussi pour le monde entier.

Les Européens vont-ils adopter Biden ?

Si Joe Biden devait l’emporter en novembre prochain, nous assisterions à un recul de nombreuses politiques de Donald Trump dans un certain nombre de domaines, notamment les questions commerciales et environnementales. En termes de politique étrangère, il a déclaré qu’il était favorable à une approche multilatérale (semblable à celle des Européens) et qu’il voudrait reconstruire des ponts avec les pays qui pourraient être actuellement mis à rude épreuve sous Trump.

Biden est le type d’homme politique avec lequel les Européens ont l’habitude de traiter ; il veut rassembler les gens et cela serait probablement bien accueilli en Europe.

Le réchauffement climatique est un autre grand domaine d’intérêt pour l’Europe sur lequel M. Biden s’aligne davantage. Il a annoncé un plan de lutte contre le changement climatique de 2 000 milliards de dollars, qui englobe l’énergie propre et la réduction des émissions de combustibles fossiles tout en améliorant les infrastructures. Son plan est tout à fait conforme à la manière dont le budget et le fonds de sauvetage de l’UE sur sept ans mettent l’accent sur l’écologisation de l’économie. Cette question pourrait combler le fossé et rapprocher les deux pays.

Trump s’est retiré de l’Accord de Paris — un engagement multinational pris par quelque 190 pays de réduire les émissions de gaz à effet de serre — mais Biden ramènerait probablement les États-Unis, ce qui serait favoriserait un rétablissement des liens avec l’Europe.

Si les États-Unis et l’Europe s’alignent à nouveau sur la nécessité de lutter contre le changement climatique et de rendre leurs économies plus vertes, il est probable que les marchés financiers innoveront davantage, par exemple en créant davantage d’obligations vertes ou d’autres titres pour financer ces projets. À mon avis, les Européens accepteraient vraiment cette évolution, car ils veulent réduire les émissions et sont prêts à dépenser pour y parvenir.

Cela dit, il existe deux principaux domaines de préoccupation ou d’incertitude pour les marchés sous une présidence Biden. La crainte d’une augmentation des impôts est générale, et l’incertitude quant à la future politique fiscale américaine se répercutera sur les marchés mondiaux.

La déréglementation est également à surveiller. Nous avons eu une grande poussée de déréglementation sous Trump. Par conséquent, si une partie de ces mesures est supprimée, cela pourrait créer des obstacles à l’activité de nombreuses entreprises.

Toutefois, quel que soit le vainqueur des élections, les dépenses budgétaires devraient se poursuivre. Les républicains sont généralement considérés comme plus raisonnables sur le plan budgétaire, mais cela n’a pas été le cas avec Trump, en particulier en raison de la crise de COVID-19 et de la probabilité que ce soit encore un problème en 2021.

Quel que soit le candidat américain qui l’emportera, nous ne pensons pas que la dynamique des marchés obligataires à l’échelle mondiale changera beaucoup. Si la crise de la COVID-19 n’avait pas eu lieu, les choses auraient probablement été bien différentes. Mais étant donné la façon dont les banques centrales ont inondé le monde de liquidités, je ne prévois pas une hausse massive des rendements juste parce qu’il y a un changement de président. Nous avons encore beaucoup de liquidités pour maintenir le calme sur les marchés et nous serions en mesure d’atténuer une partie de la volatilité que nous observons normalement dans un cycle électoral.

Même si certaines politiques changeront avec une administration américaine différente, pour l’instant nous ne modifions pas notre approche de l’investissement à revenu fixe.

Nous continuons à privilégier les obligations d’entreprises, tant celles notées « investment grade » que celles à haut rendement, car nous pensons qu’elles offrent une bonne valeur. Nous aimons également les obligations souveraines européennes non essentielles, notamment celles de l’Italie, du Portugal et de la Slovénie, ainsi que de petits pays comme Chypre, qui devraient continuer à bénéficier d’un bon soutien de la part de la Banque centrale européenne.

Le plan de relance européen de 750 milliards d’euros, qui vient en aide aux États membres de l’UE touchés par la pandémie de COVID-19, a affirmé l’intégration européenne et apporte une stabilité au marché. La prime qu’un investisseur devrait payer pour les actifs européens étant donné le risque d’une éventuelle rupture européenne a diminué, et elle reste inchangée, quelles que soit l’issue de l’élection américaine. Mais il ne fait aucun doute que nous allons surveiller l’évolution de la situation de l’autre côté de l’Atlantique.

Mentions légales importantes

Ces documents sont fournis uniquement dans l’intérêt général et ne sauraient constituer un conseil d’investissement individuel, une recommandation ou une incitation à acheter, vendre ou détenir un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Il ne constitue pas un conseil d’ordre juridique ou fiscal.

Les opinions exprimées sont celles des gérants mentionnés et les commentaires, opinions et analyses sont valables à la date de la publication (ou pour certains cas précis à une autre date donnée) et peuvent être modifiés sans préavis. Les informations contenues dans ce document ne constituent pas une analyse complète de chaque évènement important survenant dans un pays, une région ou un marché.

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton (« FT ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FT décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenus dans ce document est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur.

Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis en dehors des États-Unis par d’autres sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier ou votre interlocuteur Franklin Templeton pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Publié aux États-Unis par Franklin Templeton Distributors, Inc., One Franklin Parkway, San Mateo, Californie 94403-1906, (800) DIAL BEN/342-5236, franklintempleton.com – Franklin Templeton Distributors, Inc. est le principal distributeur des produits enregistrés aux États-Unis de Franklin Templeton Investments, qui ne sont pas assurés par la FDIC, peuvent perdre de la valeur, ne sont pas garantis par la banque et sont disponibles uniquement dans les juridictions dans lesquelles est permise une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de ces produits, en vertu des lois et règlements applicables.

CFA® et Chartered Financial Analyst® sont des marques déposées de CFA Institute.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi.  La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les prix des obligations évoluent généralement dans le sens opposé des taux d’intérêt. Ainsi, lorsque les taux d’intérêt augmentent, la valeur d’un portefeuille obligataire peut baisser. Les investissements dans des titres étrangers comportent des risques spécifiques liés notamment aux fluctuations des taux de change, à l’instabilité économique et à l’évolution de la situation politique.

Franklin Templeton

Franklin Templeton

Franklin Templeton France S.A. est une filiale de Franklin Resources, Inc.

Franklin Resources, Inc. [NYSE : BEN] est une société de gestion internationale qui opère sous le nom de Franklin Templeton Investments.

Ce site et les informations qu'il contient ne constituent pas une offre de vente ni une invitation ou une sollicitation d'offre d'achat de produit ou service par Franklin Templeton Investments. Aucune information figurant sur ce site Internet ne doit être considérée comme un conseil en investissement, fiscal, juridique ou autre. Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Pour en savoir plus, veuillez consulter votre conseiller financier habituel ou contacter Franklin Templeton France.

LinkedIn appartient à un tiers sans lien avec notre société. Nous ne sommes pas responsables des politiques de confidentialité, de sécurité ou d'utilisation de LinkedIn relatives à ce service, ni du contenu, des logiciels ou des outils de LinkedIn ou d'un tiers accessibles par le biais des liens proposés sur cette page. Vous utilisez les sites, informations, logiciels et contenus des tiers à vos propres risques.

Voir toutes les publications


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X