Le mois de novembre a été mitigé pour les marchés émergents, la confiance du marché étant toujours impactée par l’évolution des attentes quant à un accord commercial entre la Chine et les États-Unis. Notre équipe emerging markets equity explique pourquoi les problèmes commerciaux entre les États-Unis et la Chine ne devraient pas être très préoccupants pour certains marchés émergents et nous donne un aperçu des actualités et événements importants du mois pour ces marchés.

Trois choses auxquelles nous réfléchissons aujourd’hui

  1. MSCI a achevé la troisième phase de l’inclusion partielle de 20 % d’Actions A chinoises dans ses indices de référence en novembre. Suite à cette augmentation, l’indice MSCI Emerging Markets intégrait 472 sociétés émettant des Actions A chinoises, pour une pondération totale de 4,1 %. Si et quand toutes les Actions A chinoises seront intégrées à l’indice, elles pourront représenter plus de 16 % et porter la pondération totale de la Chine à plus de 40 %. Cette exposition augmentée devrait provoquer de nouvelles arrivées de fonds sur le marché intérieur des Actions A chinoises qui, avec l’amélioration de la liquidité, devraient offrir une meilleure accessibilité du marché à un plus vaste éventail de sociétés dans les secteurs de croissance structurelle tels que les soins de santé, la technologie et la finance. La demande du secteur des soins de santé, y compris les services fournis par les hôpitaux et cliniques, devrait être soutenue par le vieillissement de la population et l’augmentation des coûts de la santé. Les avancées technologiques et le développement des infrastructures, y compris la 5G et l’Internet des objets, constituent des thèmes d’investissement importants. Nous estimons que le secteur financier devrait également bénéficier de réformes structurelles, les établissements financiers jouant un rôle de plus en plus important dans l’allocation efficiente de l’épargne et des ressources.
  2. L’analyse environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) constitue un élément essentiel et intégré de notre contrôle préalable et fait partie intégrante de notre processus de recherche. Nous estimons que les facteurs ESG peuvent avoir un impact important sur la valeur d’entreprise actuelle et future d’une société et font partie intégrante de l’analyse bottom-up fondamentale menée par notre équipe. Dans le cadre de l’évaluation de la durabilité d’une société, nous cherchons à atteindre une compréhension fine de ses pratiques ESG, dans le but de repérer les modèles économiques les plus susceptibles de donner des rendements élevés durables et de résister à la pression concurrentielle au fil du temps. Nos analystes évaluent constamment les questions environnementales et sociales importantes telles que l’approvisionnement en matières premières, la gestion des déchets et les pratiques de sécurité. Lorsque nous évaluons la gouvernance d’entreprise, nous nous intéressons aux facteurs tels que l’allocation des capitaux, l’historique de direction et les conflits d’intérêt. En cas de craintes potentielles, nous pensons que le dialogue sert les intérêts de nos actionnaires et permet d’obtenir de meilleurs résultats.
  3. Nous pensons que, fondamentalement, la gouvernance d’entreprise détermine comment les sociétés peuvent fonctionner dans l’intérêt à long terme de tous les actionnaires. Prenons l’exemple de la Russie. Il ne viendrait pas à l’idée de la plupart des investisseurs d’associer la Russie à l’excellence en matière de gouvernance. Pour autant, de nombreuses sociétés russes ont pris l’initiative de fixer des normes de gouvernance plus exigeantes et de promouvoir la valeur pour les actionnaires. Nous avons ainsi vu des sociétés adopter des normes internationales, mettre en œuvre des programmes de rachat d’actions et augmenter les dividendes pour améliorer la valeur pour les actionnaires. Reflet de l’évolution de l’état d’esprit des entreprises, le taux de distribution du dividende a progressé en Russie de 21,8 % fin 2013 à 33,0 % fin 2018.1  En dépit de cette évolution, la Russie reste l’un des marchés les plus sous-évalués au monde, avec un ratio cours-bénéfice prospectif de 6 et un taux de dividende de 7 % à fin novembre.2  De manière générale, nous estimons que la Russie continue d’offrir des opportunités intéressantes aux investisseurs en marchés émergents, par une exposition à une sélection d’entreprises bien établies dans les secteurs de la technologie de l’information, de la finance, de l’énergie et de la consommation.

Perspectives

La confiance du marché est restée impactée par l’évolution des attentes quant à un accord commercial de phase 1 entre la Chine et les États-Unis. Il y a eu notamment des craintes que le vote d’une loi américaine soutenant les manifestants pro-démocratie de Hongkong, considérée par le gouvernement chinois comme une ingérence américaine dans sa politique intérieure, constitue un obstacle aux négociations.  Nous pensons que les deux pays devraient bénéficier d’un accord commercial, mais nous prévoyons un maintien de la volatilité tant qu’un accord amiable ne sera pas trouvé par les deux gouvernements.

Nous estimons, toutefois, que la dépendance des ME vis-à-vis des économies développées continue de décroitre. Les marchés émergents sont beaucoup plus tournés vers l’extérieur tout en développant des relations commerciales plus fortes entre eux. Nous pensons que les marchés émergents résistent mieux aujourd’hui qu’au cours des décennies précédentes. Ils sont ressortis renforcés des phases de crise économique du passé, telles que la crise financière asiatique de 1997 qui a frappé une grande partie du sud-est asiatique. Nombre d’économies émergentes ont retenu les leçons du passé, constitué des réserves de liquidités et se sont diversifiées par rapport à la dette libellée en dollars US.

Nous avons également vu comment les entreprises de ces marchés utilisent l’innovation et la technologie pour brûler des étapes et s’affranchir des modèles économiques traditionnels. Nous estimons que les domaines tels que le commerce électronique, la banque numérique et l’informatique mobile seront probablement les moteurs fondamentaux de la croissance des marchés émergents au cours des années à venir. L’augmentation de l’utilisation d’Internet dans les marchés émergents développe également les possibilités de gain d’efficacité, de réduction des coûts et de simplification des relations commerciales. Les domaines prometteurs tels que l’intelligence artificielle, la conduite autonome, la robotique et l’Internet des objets continuent d’attirer les investissements et nous y voyons de fortes perspectives.

Le consumérisme et l’enrichissement des marchés émergents devrait également porter la croissance de nombreuses régions. La croissance de la classe moyenne et l’augmentation de la richesse devraient continuer de stimuler la demande de produits haut de gamme dans les ME. Cette tendance à la « premiumisation » pourrait stimuler la demande d’articles haut de gamme comme les voitures de luxe ou de services comme le divertissement et la gestion du patrimoine. A notre avis, les sociétés proposant des produits et services supérieurs devraient jouir d’une croissance durable au cours des prochaines années.

Tendances et évolutions clés des marchés émergents

Les actions des marchés émergents ont connu un déclin en novembre, tandis que celles des marchés développés ont progressé. Les troubles politiques dans certains pays d’Amérique latine ont pesé sur la confiance des investisseurs et affaibli les devises de la région. La méfiance du marché a également été nourrie par les informations mitigées sur les pourparlers commerciaux entre les États-Unis et la Chine visant à finaliser un accord commercial partiel. L’indice MSCI Emerging Markets a régressé de 0,1 % au cours du mois, contre un rendement de 2,8 % de l’indice MSCI World, tous deux en dollar américain. 3 

Les mouvements les plus marqués sur les marchés émergents en novembre

Les actions asiatiques ont progressé modestement au cours du mois, grâce à des gains au Pakistan, en Chine et à Taïwan. Les actions chinoises ont bénéficié des signes de progrès des pourparlers commerciaux entre les États-Unis et la Chine (bien que la nouvelle loi américaine soutenant les contestataires de Hongkong ait réfréné l’optimisme du marché).  Le marché boursier de Taïwan a été soutenu par les gains des poids lourds de la technologie. A l’inverse, les baisses de marché aux Philippines, en Indonésie et en Corée du Sud ont réduit la performance globale de la région. Les actions philippines ont souffert des prises de bénéfices dues à une pause des baisses de taux de la banque centrale. La banque centrale de Corée du Sud a revu à la baisse ses prévisions de croissance économique, sur fond de ralentissement de la consommation et des exportations et d’affaiblissement du won coréen.

Les troubles sociaux et politiques ont pesé sur la confiance du marché en Amérique latine. Le Chili a été le plus faible marché de la région, avec une baisse à deux chiffres en fin de mois, après que les manifestations déclenchées par la hausse du prix des transports à Santiago aient dégénéré en violente crise sociale. La confiance des investisseurs a souffert de l’effervescence politique qui a éclipsé le progrès observé sur le front de la réforme. Les cours des actions ont subi, en outre, la dépréciation du peso chilien et du real brésilien. Les banques centrales du Mexique et du Pérou ont réduit leurs taux directeurs au cours du mois, dans le cadre d’une volonté de stimuler la croissance économique.

Les marchés de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique ont enregistré des résultats mitigés et terminé le mois en légère baisse. La Turquie et la Hongrie ont compté parmi les meilleures performances, tandis que les marchés boursiers de Pologne et d’Égypte ont été à la baisse. Bien que le cours des actions ait baissé en Afrique du Sud parce que la baisse des cours de l’or a pesé sur la performance des sociétés de matériaux, l’appréciation du rand sud-africain a participé à la compensation de cette baissé exprimée en dollar américain. Le marché russe a fait une pause en novembre après sa forte performance d’octobre.

Mentions légales importantes

Ces documents sont fournis uniquement dans l’intérêt général et ne sauraient constituer un conseil d’investissement individuel, une recommandation ou une incitation à acheter, vendre ou détenir un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Ils ne constituent pas un conseil juridique ou fiscal. Les opinions exprimées sont celles du ou des gérants et les commentaires, opinions et analyses sont valables à la date de publication et peuvent être modifiés sans préavis. 

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations, et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenus dans ce document est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur.

Les entreprises et études de cas présentées ici sont utilisées uniquement à des fins d’illustration ; tout investissement peut ou non être détenu par tout portefeuille conseillé par Franklin Templeton Investments. Les opinions ne sont destinées qu’à fournir un aperçu de la manière dont les titres sont analysés. Les informations fournies ne constituent ni une recommandation ni des conseils individuels en investissement pour tout titre, stratégie ou produit de placement spécifique. Elles n’indiquent pas les intentions de négociation de tout portefeuille géré par Franklin Templeton. Il ne s’agit pas d’une analyse complète des données relatives à un secteur, un titre ou un investissement et elles ne doivent pas être considérées comme une recommandation d’investissement. Ce document a pour but de fournir un aperçu du processus de sélection du portefeuille et de recherche. Les exposés de faits proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exhaustivité ou leur exactitude n’ont pas fait l’objet d’une vérification indépendante. Ces opinions ne peuvent pas être considérées comme un conseil en investissement ni une offre pour tout titre spécifique.

Les performances passées ne sont pas une garantie des performances futures.

Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis en dehors des États-Unis par d’autres sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier ou votre interlocuteur de Franklin Templeton Institutional pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Les cours des actions peuvent fluctuer, parfois de manière rapide et brutale, en raison de facteurs spécifiques à des sociétés, industries ou secteurs ou à la situation du marché dans son ensemble. Les investissements à l’étranger comportent des risques spécifiques, comme les variations des taux de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique. Les investissements sur les marchés émergents présentent des risques accrus liés aux mêmes facteurs. Une stratégie exposée en particulier à certains pays, régions, industries, secteurs ou types de placements peut être sujette à un risque d’événements défavorables plus élevé qu’une stratégie investissant de façon plus diversifiée.

1. Sources : MSCI, Bloomberg.

2. Le ratio cours/bénéfice (PER) est un multiple de valorisation obtenu en divisant le cours d’une action par le bénéfice par action (BPA).

3. Source : MSCI. L’indice MSCI Emerging Markets reflète les moyennes et grandes capitalisations de 24 pays émergents. L’indice MSCI World reflète la performance des moyennes et grandes capitalisations de 23 pays développés. Les indices ne font l’objet d’aucune gestion et il n’est pas possible d’y investir directement. Ils ne tiennent pas compte des frais, dépenses ou droits d’entrée. Les performances passées ne constituent pas un indicateur ni une garantie des résultats futurs. L’indice MSCI n’offre aucune garantie et n’assume aucune responsabilité à l’égard des données MSCI reproduites dans le présent document. Aucune redistribution ou utilisation n’est autorisée. Le présent rapport n’est ni préparé ni approuvé par MSCI. Mentions et conditions importantes du fournisseur de données disponibles sur www.franklintempletondatasources.com.

Franklin Templeton

Franklin Templeton

Franklin Templeton France S.A. est une filiale de Franklin Resources, Inc.

Franklin Resources, Inc. [NYSE : BEN] est une société de gestion internationale qui opère sous le nom de Franklin Templeton Investments.

Ce site et les informations qu'il contient ne constituent pas une offre de vente ni une invitation ou une sollicitation d'offre d'achat de produit ou service par Franklin Templeton Investments. Aucune information figurant sur ce site Internet ne doit être considérée comme un conseil en investissement, fiscal, juridique ou autre. Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Pour en savoir plus, veuillez consulter votre conseiller financier habituel ou contacter Franklin Templeton France.

LinkedIn appartient à un tiers sans lien avec notre société. Nous ne sommes pas responsables des politiques de confidentialité, de sécurité ou d'utilisation de LinkedIn relatives à ce service, ni du contenu, des logiciels ou des outils de LinkedIn ou d'un tiers accessibles par le biais des liens proposés sur cette page. Vous utilisez les sites, informations, logiciels et contenus des tiers à vos propres risques.

View all posts


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X