Dino Kronfol, chief investment officer, Franklin Templeton Global Sukuk et MENA Fixed Income, expose trois facteurs du marché mondial des Sukuk qui laissent entrevoir des perspectives positives à long terme.

Dino Kronfol, chief investment officer, Franklin Templeton Global Sukuk et MENA Fixed Income, expose trois facteurs du marché mondial des Sukuk qui laissent entrevoir des perspectives positives à long terme.

Pour 2020, nous pensons que le marché mondial des Sukuk constitue une alternative de plus en plus attrayante tandis que les incertitudes sur les marchés financiers demeurent. Les investisseurs sont confrontés à différents enjeux : des problèmes géopolitiques irrésolus, des tensions commerciales persistantes et une performance économique plus faible sur les marchés développés. Dans un tel contexte, il nous semble pertinent d’envisager d’investir sur le marché mondial des Sukuk.

Cette classe d’actifs peut permettre de réduire les risques, de diversifier les portefeuilles et enfin de surmonter les périodes de tension sur les marchés, et ce, pour plusieurs raisons.

  • En premier lieu, la volatilité du marché des Sukuk mondiaux reste faible, à environ 2 % ces cinq dernières années. Non seulement la volatilité est historiquement faible, mais étant donné que le marché est composé d’un grand nombre d’émetteurs de qualité supérieure et abrite une base d’investisseurs dédiés et disposant de fortes liquidités, cette tendance devrait se poursuivre. Le développement d’institutions financières islamiques solides a permis d’asseoir le marché dans le cadre d’une conjoncture défavorable marquée par la crise de la dette grecque, le « taper tantrum » des obligations américaines dû aux changements de politique des banques centrales, aux fluctuations du prix du pétrole et aux tensions géopolitiques.
  • Ensuite, les Sukuk sont plus faiblement corrélés aux autres secteurs obligataires.1 C’est la raison pour laquelle nous pensons que les investisseurs bénéficient des avantages potentiels de diversification,2 qui revêt selon nous une importance croissante dans un contexte de préoccupations grandissantes. Au cours de la période de trois ans se terminant le 30 juin 2019, le coefficient de corrélation des Sukuk mondiaux à la dette publique des marchés émergents s’élevait à 0,33.3
  • Enfin, à mesure que le marché mondial des Sukuk se développe et mûrit, il montre des baisses de moins en moins importantes lors des périodes de tension du marché. Pour toutes ces raisons, à savoir une volatilité plus basse, des corrélations plus faibles et des baisses moins importantes, nous estimons que les investisseurs devraient se tourner du côté du marché mondial des Sukuk.

Mais selon nous, ces caractéristiques défensives ne sont pas les seules raisons de se montrer enthousiastes à propos des Sukuk en 2020. Le marché progresse également sur les plans de la croissance et de l’innovation. En 2019, par exemple, les émissions totales s’élevaient à environ 46 milliards d’USD, un chiffre en hausse par rapport à 2018. Nous estimons que le marché devrait progresser d’un peu moins de 30 %, à mesure qu’un nombre croissant d’entreprises et d’émetteurs souverains opèrent sur le secteur de la finance islamique pour développer leurs marchés financiers ou diversifier leurs sources de financement.

Les défis demeurent

Malgré nos perspectives positives, nous surveillons de près quelques points préoccupants. Nous nous attendons à ce que la Réserve fédérale des États-Unis (Fed) adopte une stratégie de plus en plus accommodante et la banque centrale américaine devrait privilégier une politique monétaire assouplie face à la faiblesse de l’économie et à une volatilité accrue du marché financier.

Les relations commerciales entre la Chine et les États-Unis font aussi l’objet d’autres analyses et nous pensons que cela influencera la Fed qui envisage une autre baisse des taux dans le cadre de son cycle d’assouplissement actuel. En outre, d’autres résultats négatifs concernant les données économiques américaines pourraient également affaiblir les hypothèses sur lesquelles reposent les prévisions d’une surperformance économique américaine relative par rapport à d’autres pays, en plus de freiner la performance du dollar américain par rapport aux niveaux actuels, relativement élevés. Nous pensons également que les gains potentiels provenant d’une amélioration des perspectives économiques pourraient être inférieurs aux pertes potentielles découlant d’une détérioration. Enfin, nous sommes conscients du fait que les valorisations du Sukuk sont désormais moins attrayantes, après des rendements à deux chiffres depuis le début de l’année.

L’enjeu, qui s’étend au-delà de la fin de l’année, consiste à savoir si les indicateurs économiques aux États-Unis et d’autres grandes économies se redresseront à nouveau. Nous pensons que la prime de risque croissante est largement imputable à un redressement des indicateurs de croissance mondiaux. Par conséquent, à titre préventif contre des risques asymétriques, nous avons augmenté les niveaux de liquidité, accru la qualité de crédit du portefeuille et réduit l’exposition aux titres libellés en dollars non américains au cours des trois derniers mois.

Arrondir les angles

Certains enjeux liés à la standardisation, à l’innovation et à la gouvernance posent problème au sein du marché mondial des Sukuk. Leur résolution sera essentielle pour garantir la croissance du marché des Sukuk, qui s’élève actuellement à 444 milliards d’USD.4 Nous estimons que le marché pourrait potentiellement atteindre 2 700 milliards d’USD d’ici 2030, s’il parvient à régler certains de ces problèmes.5

Les considérations financières restent un obstacle pour les émetteurs potentiels. En outre, le débat actuel qui consiste à déterminer s’il devrait y avoir une norme commune liée à la Charia pour tous les marchés émetteurs de Sukuk est un risque réel. Selon nous, il est difficile de parvenir à un ensemble de normes et il nous semble important de poursuivre l’innovation pour contribuer à la croissance du marché.

Les gouvernements et les institutions financières sont les principaux émetteurs de Sukuk à l’échelle mondiale ; ils représentent environ 50 % des émissions totales. Nous pensons que leur rôle en faveur de la croissance du marché restera essentiel et nous aimerions les voir redoubler d’efforts. Ces quatre ou cinq dernières années, de nombreux nouveaux émetteurs sont arrivés sur le marché, y compris de nouveaux émetteurs d’obligations à rendement élevé. Cela étant dit, les grandes puissances traditionnelles comme la Malaisie ont diminué leurs émissions, une tendance que nous aimerions voir s’inverser.

Pour finir, nous souhaitons voir s’améliorer la manière dont les problématiques d’environnement, de société et de gouvernance (ESG) sont mesurées et évaluées. Bien qu’il y ait des recoupements philosophiques entre la finance islamique et l’ESG, nous ne les voyons pas se traduire en notations ESG concurrentielles. Bien que le déploiement d’un modèle ESG solide pour les émetteurs souverains de Sukuk mondiaux en soit à un stade avancé, nous continuons de nous heurter à des enjeux importants en matière de qualité et d’actualité des données. Les responsables politiques doivent encore mobiliser leurs efforts pour remédier aux lacunes en matière de connaissances, de données ou de réglementations.

En ce qui concerne la classe d’actifs des Sukuk mondiaux, nous estimons que les opportunités sont nombreuses. Notre équipe est convaincue que les caractéristiques défensives du marché vont perdurer et cela nous conforte dans l’idée que si des marchés émetteurs de Sukuk découlent de tensions mondiales, ceux-ci devraient être bien placés pour faire face aux perturbations potentielles. Le fait que le prix du pétrole continue d’être favorable aux économies émettrices de Sukuk et que les perspectives de nombreuses entreprises s’améliorent tant en termes de chiffres que de performance, nous donne des raisons d’être optimistes. Et tandis que le marché mondial des Sukuk poursuit sa croissance, nous pensons que cela nous laissera beaucoup plus de choix en tant que gérants, nous permettant ainsi de mieux diversifier et consolider nos portefeuilles.

Pour recevoir d’autres articles de Franklin Templeton par e-mail, abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears.

Pour recevoir des informations abrégées sur l’investissement, suivez-nous sur Twitter @FTI_France et sur LinkedIn.

Les commentaires, opinions et analyses du présent document sont communiqués à titre d’information uniquement ; ils ne sauraient être considérés comme un conseil d’investissement individuel ou comme une recommandation d’investir dans un quelconque titre ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document, et Franklin Templeton (« FT ») n’a pas vérifié, validé, ni audité de manière indépendante ces données. FT décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations, et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenus dans ce document est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FT et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les prix des obligations évoluent généralement dans le sens opposé aux taux d’intérêt. Ainsi, lorsque les taux d’intérêt augmentent, la valeur d’un portefeuille obligataire peut reculer. Investir dans les marchés en développement, y compris dans la sous-catégorie des marchés frontières, implique des risques accrus concernant ces mêmes facteurs, lesquels s’ajoutent aux risques liés à leur plus petite taille, à leur liquidité inférieure et à l’absence d’un cadre juridique, politique, commercial et social établi pour soutenir les marchés boursiers. De tels investissements peuvent connaître une volatilité importante des prix pendant une année donnée. L’investissement dans les ressources naturelles comporte des risques spécifiques, comme une sensibilité accrue à la dégradation des conditions économiques et aux changements règlementaires qui affectent le secteur.


1. La corrélation détermine la mesure dans laquelle deux investissements évoluent en tandem. La corrélation est comprise entre 1 (corrélation positive parfaite, dans laquelle deux éléments ont évolué historiquement dans la même direction) et -1 (corrélation négative parfaite, dans laquelle deux éléments ont évolué historiquement dans des directions opposées).

2. La diversification n’est pas une garantie de gain ou de protection contre le risque de pertes.

3. Source : Bloomberg, au 30 juin 2019.

4. Source : Rapport annuel de 2019 du Marché financier islamique international consacré aux Sukuk.

5. Rien ne garantit que les estimations, prévisions ou projections se réalisent.

Franklin Templeton

Franklin Templeton

Franklin Templeton France S.A. est une filiale de Franklin Resources, Inc.

Franklin Resources, Inc. [NYSE : BEN] est une société de gestion internationale qui opère sous le nom de Franklin Templeton Investments.

Ce site et les informations qu'il contient ne constituent pas une offre de vente ni une invitation ou une sollicitation d'offre d'achat de produit ou service par Franklin Templeton Investments. Aucune information figurant sur ce site Internet ne doit être considérée comme un conseil en investissement, fiscal, juridique ou autre. Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Pour en savoir plus, veuillez consulter votre conseiller financier habituel ou contacter Franklin Templeton France.

LinkedIn appartient à un tiers sans lien avec notre société. Nous ne sommes pas responsables des politiques de confidentialité, de sécurité ou d'utilisation de LinkedIn relatives à ce service, ni du contenu, des logiciels ou des outils de LinkedIn ou d'un tiers accessibles par le biais des liens proposés sur cette page. Vous utilisez les sites, informations, logiciels et contenus des tiers à vos propres risques.

View all posts


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X