Malgré le net ralentissement, voire l’arrêt, de l’activité économique de nombreux pays en raison de l’épidémie de coronavirus, Andrew Ness, de l’équipe Franklin Templeton Emerging Markets Equity, estime que le potentiel à long terme sous-jacent des marchés émergents n’a pas été entamé. Il nous parle des spécificités qu’il recherche en tant qu’investisseur dans cette période de forte incertitude, qui aura nécessairement une fin.

Ces dernières semaines, alors que le coronavirus se répandait sur la planète, l’activité économique des marchés émergents s’est arrêtée, les devises se sont affaiblies et les marchés boursiers ont chuté. Il s’agit bien sûr d’une situation exceptionnelle, mais ce n’est pas la première crise de ma carrière. Notre équipe marchés émergents a plusieurs dizaines d’années d’expérience de l’investissement en périodes de forte volatilité, ce qui nous aide à garder la tête froide malgré la crise actuelle. Nous ne cédons pas à la panique, parce que nous savons que cette période va prendre fin et que les choses vont rentrer dans l’ordre.

Notre équipe est dotée de solides ressources et basée localement : nous sommes présents dans 16 pays et sur de nombreux fuseaux horaires. Il s’agit pour nous d’un avantage concurrentiel clé. Par exemple, il s’est avéré très utile d’avoir une équipe sur place à Hongkong et Shanghai au cours de cette période difficile pour mieux comprendre ce qui se produisait sur le terrain en Chine.

Depuis le début de l’épidémie, nos équipes de Hongkong et de Chine ont organisé plus de 500 réunions et conférences téléphoniques avec des sociétés et spécialistes sectoriels, afin de réunir des informations sur son impact sur les activités des entreprises. La crise a indéniablement touché les marchés du monde entier et la volatilité reste élevée. Les variations de prix ont été très fortes ; on a vu, par exemple, huit variations absolues de +/- 4 % au sein de l’indice MSCI Emerging Markets au cours des deux dernières semaines de mars.1 De fait, nous avons assisté à des variations sans discernement sur les marchés et les facteurs fondamentaux n’ont guère eut d’impact sur les niveaux de négociation des actions.

La faiblesse a été quasi-générale, en raison de l’impact négatif de l’effondrement brutal de la consommation sur les sociétés de produits de consommation, telles que les marques de sport, les fabricants automobiles et les exploitants de casinos. La chute des cours pétroliers a également pesé sur les actions liées à ce secteur et, plus généralement, les actions bancaires ont également été affaiblies dans un contexte de ralentissement de la croissance du crédit et du prêt.

Nous ne prévoyons toutefois aucune crise bancaire systémique dans les marchés émergents. Les banques sont généralement bien capitalisées et les autorités de tutelle ont dans l’ensemble assuré une bonne supervision des marchés. Nous prévoyons qu’à l’issue de la crise, les actions bancaires devraient rester bien positionnées pour retrouver la croissance, compte tenu des faibles niveaux de pénétration du crédit sur cette classe d’actifs.

Une approche d’investissement calme et rationnelle

Alors que la mise à l’arrêt de pays entiers en raison du COVID-19 exacerbe les craintes des investisseurs, la crise n’a en rien modifié notre philosophie d’investissement concernant les actions de marchés émergents. Nous privilégions toujours les sociétés concurrentielles, bien gérées, dotées d’une capacité bénéficiaire viable à long terme et de valorisations attrayantes.

Nous avons conservé une approche calme et rationnelle, sans céder à la panique.

Alors que la crise s’est intensifiée, nous avons maintenu une approche diversifiée au sein de nos portefeuilles, avec des actions qui reflètent notre philosophie de détention de sociétés de bonne qualité dotées d’une capacité bénéficiaire viable à long terme associée à une décote par rapport à leur valeur intrinsèque. Nous recherchons des sociétés bien capitalisées et sommes bien informés sur leur levier financier ; nous préférons les sociétés peu ou adéquatement endettées. Par conséquent, nous n’avons pas apporté de modifications importantes à nos portefeuilles en raison de la crise, mais avons toutefois réduit ou supprimé des investissements dans certaines sociétés, quand nous estimons que leur activité subira un impact négatif à plus long terme ou quand la correction du cours des actions ne correspond pas à l’impact négatif prévu sur l’activité.

Nous privilégions actuellement les sociétés qui sont à la fois exposées à des domaines de croissance structurelle et en mesure de développer leur part de marché grâce à leurs avantages concurrentiels, que ce soit en générant des flux de trésorerie, par leur part de marché actuelle ou par leur leadership technologique. L’utilisation des plateformes de divertissement en ligne, de jeu et de messagerie, par exemple, est accrue pendant la période de confinement et nous avons également repéré des opportunités sélectives offertes par d’autres types de sociétés, notamment dans le secteur de l’assurance.

Le COVID-19 pose des questions à plus long terme

La gravité et la durée de la destruction de la demande des économies développées ne sont pas connues à ce jour.

Nous nous posons de nombreuses questions sur les implications à long terme de cette crise et son impact sur l’économie et les sociétés dans lesquelles nous envisageons d’investir, parce que, à notre avis, le monde sera probablement différent à l’issue de la crise.

Ces questions concernent les thèmes suivants :

  • L’impact sur les chaines d’approvisionnement de produits technologiques, de santé et autres produits essentiels et la disposition des consommateurs finaux et des entreprises à payer plus pour une plus grande sécurité de fourniture ;
  • La gravité et la durée de la destruction de la demande des économies développées par le COVID-19 ;
  • La réponse politique probable des pouvoirs publics au niveau international et ses conséquences, y compris celles non souhaitées. Nous savons que les pays développés étaient trop endettés avant le début de cette crise, il faut donc s’attendre à ce que les politiques publiques exacerbent les déséquilibres d’après-crise ;
  • De même, nous avons vu avant la crise des écarts historiques entre styles d’investissement et cette crise pourrait avoir pour résultat le maintien d’un biais en faveur des actions croissance au détriment des actions valeur.

Nous utilisons toujours nos équipes locales dans différentes régions du monde pour avoir des informations de terrain sur l’univers des marchés émergents. Faute de connaitre la date de fin de cette pandémie, nous allons prendre en compte l’éventuelle normalisation de la distanciation sociale à l’avenir et le caractère bénéfique, pour certaines sociétés, de la permanence des changements comportementaux et de leur implication en termes de technologie.

Nous prévoyons à l’évidence des dégradations sensibles des bénéfices 2020 dans la plupart des pays et secteurs, mais nous anticipons également une nette reprise des bénéfices à l’avenir, dès lors que l’épidémie aura pris fin. Les perspectives immédiates de l’économie mondiale restent incertaines, mais nous sommes convaincus que notre orientation sur les fondamentaux à long terme devrait nous aider à relever les défis des mois à venir.

Pour recevoir d’autres articles de Franklin Templeton par e-mail, abonnez-vous au blog Nos aventures sur les marchés émergents .

Pour recevoir des informations sur les marchés émergents, suivez-nous sur Twitter @FTI_France et sur LinkedIn.

Mentions légales importantes

Ces documents sont fournis uniquement dans l’intérêt général et ne sauraient constituer un conseil d’investissement individuel, une recommandation ou une incitation à acheter, vendre ou détenir un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Ils ne constituent pas un conseil juridique ou fiscal.

Les opinions exprimées sont celles des gérants mentionnés et les commentaires, opinions et analyses sont valables à la date de la publication et peuvent être modifiés sans préavis. Les informations contenues dans ce document ne constituent pas une analyse complète de chaque évènement important survenant dans un pays, une région ou un marché.

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations, et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenus dans ce document est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur.

Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis en dehors des États-Unis par d’autres sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier ou votre interlocuteur de Franklin Templeton pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Publié aux États-Unis par Franklin Templeton Distributors, Inc., One Franklin Parkway, San Mateo, Californie 94403-1906, (800) DIAL BEN/342-5236, franklintempleton.com – Franklin Templeton Distributors, Inc. est le principal distributeur des produits enregistrés aux États-Unis de Franklin Templeton Investments, qui ne sont pas assurés par la FDIC, peuvent perdre de la valeur, ne sont pas garantis par la banque et sont disponibles uniquement dans les juridictions dans lesquelles est permise une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de ces produits, en vertu des lois et règlements applicables.

CFA® et Chartered Financial Analyst® sont des marques déposées du CFA Institute.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Les cours des actions peuvent fluctuer, parfois de manière rapide et brutale, en raison de facteurs spécifiques à des sociétés, industries ou secteurs ou à la situation du marché dans son ensemble. Les investissements à l’étranger comportent des risques spécifiques, comme les variations des taux de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique. Les investissements sur les marchés émergents présentent des risques accrus liés aux mêmes facteurs. Une stratégie exposée en particulier à certains pays, régions, industries, secteurs ou types de placements peut être sujette à un risque d’événements défavorables plus élevé qu’une stratégie investissant de façon plus diversifiée.

______________________________________________________________

1. L’indice MSCI Emerging Markets reflète les moyennes et grandes capitalisations de 26 pays émergents. Les indices ne font l’objet d’aucune gestion et il n’est pas possible d’y investir directement. Ils ne tiennent pas compte des frais, dépenses ou droits d’entrée. Les performances passées ne constituent pas un indicateur ni une garantie des résultats futurs.

Franklin Templeton

Franklin Templeton

Franklin Templeton France S.A. est une filiale de Franklin Resources, Inc.

Franklin Resources, Inc. [NYSE : BEN] est une société de gestion internationale qui opère sous le nom de Franklin Templeton Investments.

Ce site et les informations qu'il contient ne constituent pas une offre de vente ni une invitation ou une sollicitation d'offre d'achat de produit ou service par Franklin Templeton Investments. Aucune information figurant sur ce site Internet ne doit être considérée comme un conseil en investissement, fiscal, juridique ou autre. Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Pour en savoir plus, veuillez consulter votre conseiller financier habituel ou contacter Franklin Templeton France.

LinkedIn appartient à un tiers sans lien avec notre société. Nous ne sommes pas responsables des politiques de confidentialité, de sécurité ou d'utilisation de LinkedIn relatives à ce service, ni du contenu, des logiciels ou des outils de LinkedIn ou d'un tiers accessibles par le biais des liens proposés sur cette page. Vous utilisez les sites, informations, logiciels et contenus des tiers à vos propres risques.

Voir toutes les publications


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour