Les investisseurs, gérants de fonds ou particuliers, construisent continuellement des méthodes qui leurs sont propres pour classifier les actifs et notamment les actions. Ces méthodes peuvent varier en fonction des objectifs visés. Faut-il plutôt cloisonner la cote en secteurs, puis classer ces secteurs au risque de se priver d'un potentiel ? Ou au contraire réfléchir en terme d’univers de valeurs, qui permet d'aller chercher une meilleure performance ?

Même s’ils n’ont rien à voir entre eux en terme de métier, de savoir-faire, de technologies, ces secteurs peuvent former un ensemble, vu à la lunette de l’investisseur dans un moment de marché donné. On parlera alors d’univers de valeurs. En passant ainsi dans une dimension qui transcende les secteurs, l’investisseur rationalise ses choix d’investissements, à l’instant t. Car l’univers ainsi identifié et circonscris dans une ambiance et un moment de marché donné est naturellement mouvant.

Voici les 7 secteurs qui peuvent actuellement constituer un univers cohérent, à surveiller constamment, ainsi que leurs représentants sur la cote parisienne qui font le plus de sens, en particulier par les volumes de transactions observés, et leur capacité à amplifier les variations des indices de référence (le fameux Bêta).

  1. L’équipement automobile : Plastic Omnium (POM), Valeo (FR), Faurecia (EO), Michelin (ML).

  2. Les services pétroliers, sociétés dites parapétrolières, à l’image de Vallourec (VK), CGG (CGG), TechnipFMC (FTI) ou Rubis (RUI).

  3. Le troisième est l’aérien au sens large (voyage, construction, équipement) : Air France-KLM (AF), Airbus (AIR), Safran (SAF).

  4. La banque, l’assurance et les services financiers : Crédit Agricole (ACA), Natixis (KN), Axa (CS), Amundi (AMUN), Société Générale (GLE), BNP-Paribas (BNP).

  5. La communication publicitaire (ceux qui en font, ceux qui en vivent) : TF1 (TFI), Lagardère (MMB), JC Decaux (DEC) et Publicis (PUB).

  6. Le sixième peut regrouper les services aux entreprises : ELIOR (ELIOR), Sodexo (SW), SPIE (SPIE) ou encore ELIS (ELIS).

  7. Enfin les minières, avec un seul dossier participant à notre univers de valeurs : Eramet (ERA).

Une fois constitué cet univers de valeurs, il convient de faire de ce tout un sujet d’analyse, avec la même grille. Ce « pool » constitue alors un vivier d’idées d’investissement, à la hausse ou à la baisse, que l’on passe au tamis au moment où nait une conviction sur le marché, à la hausse ou à la baisse.

Alexandre TIXIER

Funds Watch

Funds Watch

L'actualité des asset managers français et européens.

Funds Watch est une plateforme média vous proposant une sélection d’articles et vidéos réalisées par les acteurs de la gestion d'actifs : sociétés de gestion, CGP, associations professionnelles et professionnels de l'information spécialisés.

Cette offre fait partie du groupe Euronext, la première bourse pan-européenne et complète la solution de données financières de dernière génération d’Euronext Funds360 (précédemment connu sous le nom « OPCVM360 »).

Plus d’informations : https://funds360.euronext.com

View all posts


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X