Thématique par nature gagnante de la crise sanitaire du Covd-19, la santé est sous les projecteurs boursiers sur la première partie de l’année. Alice Lhabouz, fondatrice et Présidente de TRECENTO AM évoque pour FundsWatch, la gestion et la réussite du fonds Trecento Santé ISR, investi sur une sélection de grandes capitalisations mondiales du secteur de la santé. Depuis le lancement du fonds en 2012, le fonds réalise une performance annualisée d’un peu plus de 9%.

FundsWatch : Le fonds a particulièrement « amorti » les effets de la crise du Covid19. Pouvez-vous nous parler des performances du fonds, et de sa philosophie de gestion ?

Alice Lhabouz: Un rappel sémantique pour bien aborder la question, tout d’abord. Le secteur de la santé peut se décomposer en quatre grands segments : les laboratoires pharmaceutiques auquel on pense spontanément, mais aussi le matériel médical, les services à la santé, et les biotechnologies.

La santé est une thématique qui cumule les avantages parce qu’elle est « tout-terrain ». Elle souffre beaucoup moins que les autres en période de crise, et performe très correctement dans les périodes de hausse des marchés. Dans ces périodes propices, les sociétés du secteur sont structurellement en croissance, nourrie par des catalyseurs très forts : la hausse de la population mondiale, le vieillissement de la population des pays les plus développés, le rattrapage qui s’opère dans les pays émergents. Cette tendance est alors dopée par l’arrivée du big data, de la robotique et de l’intelligence artificielle, qui viennent apporter beaucoup d’innovation, notamment en matière de matériel médical.

Pour revenir à la question de la performance proprement dite, ce fonds, qui a maintenant huit ans, est investi partout dans le monde dans les quatre grands segments de la santé que nous avons évoqués, avec pour critère majeur des choix d’investissement sur sociétés rentables. On exclue donc des filtres de sélection un certain nombre de sociétés, notamment sur le secteur des biotechnologies, mais aussi dans le matériel médical et les services. L’ADN du fonds est de tendre à être le moins volatil du secteur de la santé. Aucun risque démesuré n’est donc pris sur des sociétés non rentables. Ainsi, le fonds a vocation à se placer en fond de portefeuille, qui résiste mieux pendant les périodes difficiles.

D’ailleurs, constatez : la « sur-performance » de TRECENTO Santé ISR est particulièrement forte sur les années « difficiles » du secteur en Bourse, que sont 2016, et 2018, pour les plus récentes. En 2016, période très particulière avec le lancement des élections américaines, c’est la seule année à performance négative pour le fonds (-3,88%), contre une moyenne de -12,46% pour l’ensemble des fonds de la catégorie. Pour 2018, là où l’Europe a énormément baissé, nous avons affiché une performance de +6,99%, contre une baisse de 3,42% pour l’ensemble des fonds de la catégorie. Des performances qui illustrent bien la philosophie de gestion du fonds : nous faisons des investissements, et non pas des « paris ».

FW : Quel est votre avis sur l’évolution du secteur de la santé en Bourse sur les prochains mois ?

AL : Au-delà de la seule problématique de l’épidémie de Covid-19, je suis convaincue que le secteur de la santé va continuer à tirer son épingle du jeu. Et ce pour plusieurs raisons :

La première est liée à une question de flux et de valorisation. Les investisseurs se sont, dans ces circonstances, vraiment rendus compte de l’importance du secteur de la santé. Avec un effet-retard, une frange d’investisseurs va s’y intéresser encore davantage. D’autant que les valorisations du secteur sur les marchés américains sont relativement faibles par rapport à leur moyenne historique.

La seconde est l’innovation, en effervescence sur le secteur de la santé. Et je ne parle pas que de l’innovation sur les médicaments, mais aussi et surtout en terme de diagnostics, de matériel médical, de solutions pour les patients. Toutes ces innovations sont source de création de valeur ajoutée. Et nous ne sommes qu’au début d’un vaste processus. Rendez-vous compte : on estime à seulement 5% de taux de pénétration de la robotique dans les actes chirurgicaux dans le monde. Et on estime pour les quinze prochaines années, une augmentation annuelle de 25%.

FW : Concernant l’innovation justement, pouvez-vous nous parler de dossiers en particulier ?

AL : Nous sommes investis dans le fonds, par exemple sur l’Américain Intuitive Surgical, à la fois dans le fonds Santé dont nous parlons, mais aussi dans notre fonds Robotique.

Par ailleurs, Corindus Vascular Robotics, sur laquelle nous étions positionné, a été rachetée en janvier par la division santé de Siemens. Le dossier est particulièrement intéressant : la société propose des solutions aux médecins qui pratiquent des opérations vasculaires. Ces chirurgiens sont, tout particulièrement, exposés à des ondes néfastes, car l’opération doit se réaliser constamment avec l’appui de l’imagerie. La solution de Corindus consiste à isoler le patient du médecin par une vitre hermétique aux radiations, le chirurgien dirigeant alors ses instruments à l’aide d’une interface de type joystick. Un robot suit les mouvements du médecin. Le bénéfice est triple : cela protège le médecin, qui n’a alors plus besoin de s’équiper une lourde et gênante protection de plomb ; c’est par ailleurs une outil de sécurité sanitaire optimale, en évitant toutes projections éventuelles de fluides ; et enfin, le système robotique permet une sécurité supplémentaire, grâce à une intelligence artificielle intégrée, en empêchant tout mouvement trop brusque pendant l’acte chirurgical.

Corindus est un exemple parmi beaucoup d’autres, mais qui illustre parfaitement l’innovation sur le secteur.

Retrouvez la fiche de synthèse du fonds sur Euronext Funds360

Le fond est labellisé ISR depuis le début d’année.

Propos recueillis par Alexandre TIXIER

Funds Watch

Funds Watch

L'actualité des asset managers français et européens.

Funds Watch est une plateforme média vous proposant une sélection d’articles et vidéos réalisées par les acteurs de la gestion d'actifs : sociétés de gestion, CGP, associations professionnelles et professionnels de l'information spécialisés.

Cette offre fait partie du groupe Euronext, la première bourse pan-européenne et complète la solution de données financières de dernière génération d’Euronext Funds360 (précédemment connu sous le nom « OPCVM360 »).

Plus d’informations : https://funds360.euronext.com

View all posts


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X