La bonne disposition des principaux marchés cette semaine a contrasté avec la calamité des indicateurs macroéconomiques. Nombre d’entre eux concernent le mois d’avril, au cœur du confinement des principales puissances économiques de la planète. Retour sur une semaine historique sur le front des statistiques « macro ».

ETATS-UNIS : Côté américain, la semaine a mal commencé avec un indice manufacturier de la Fed De Richmond largement sous 0, à -27, en « rebond » par rapport à mars. L’indicateur industriel avancé, à valeur de baromètre pour l’ensemble du pays, sombrait alors à -53. Les commandes de biens durables en avril (hors équipements de transport) ont plongé en rythme mensuel à -7.4%, apportant si c’était possible une forme de « soulagement », alors que  le consensus médian valait -14.8%. En point d’orgue statistique de la semaine qui s’achève (semaine plus courte à Wall Street en raison du Memorial Day) : les données préliminaires de la chute du PIB au T1, révisées à -5.0%, contre -4.8% en toute première estimation par le Bureau of Economic Analysis. Enfin, les dépenses des consommateurs, indicateur-roi au pays de la consommation-reine, ont plié sans grande surprise en avril, de 13.6%, contre -12.6% pour le consensus et -6.9% pour le mois de mars.

ZONE EURO : En Allemagne tout d’abord, l’indice IFO du climat des affaires est ressorti à 79.5, en hausse et légèrement au-dessus des attentes, juste après une confirmation de la contraction de 2.2% du PIB de la première économie de la Zone Euro au T1. « Les attentes des entreprises pour les prochains mois se sont considérablement améliorées. Néanmoins, de nombreuses entreprises restent pessimistes quant à leur activité. L’assouplissement progressif du confinement offre une lueur d’espoir », a commenté l’Institut für Wirtschaftsforschung. Si les différents indices d’inflation publiés cette semaine n’ont pas apporté un éclairage déterminant, on notera la toute première estimation pour mai, à l’échelle de la Zone Euro dans son ensemble, à +0.9% en rythme annualisé. Coup de massue des chiffres des dépenses des consommateurs français, en chute de 20.2% d’un mois sur l’autre, contre une cible à -14.5% et un mois de mars à -16.9%.

CHINE : Aucun indicateur majeur cette semaine.

JAPON : Les mauvaises surprises, à savoir les statistiques ressorties nettement sous leur consensus respectifs, se sont concentrés cette nuit, au nombre de trois : les données préliminaires de la production industrielle en avril (-9.1% en rythme mensuel), les ventes au détail en avril (-13.7% d’un mois sur l’autre contre -4.7% en mars), et les mises en chantier de logements, en chute de 12.9%, toujours sur le mois d’avril.

Blandine FAVELLI

Funds Watch

Funds Watch

Funds Watch, l'actualité des asset managers français et européens. Funds Watch vous propose une sélection des articles, podcasts et vidéos réalisées par les sociétés de gestion françaises et européennes ainsi par les principaux acteurs de la gestion d'actifs.

Voir toutes les publications


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X