Alors que les principales économies de la planète emboîtent le pas à la Chine en assouplissant très largement les mesures restreignant les activités et les déplacements, les publications « macro » restent lourdement pénalisées, pour certaines toujours proches de points bas historiques. Mais comme toujours en la matière, ce qui compte le plus aux yeux des gérants, c’est leur écart par rapport aux attentes, basées sur des estimations personnelles, ou un consensus médian.

ETATS-UNIS : Le principal temps fort de la semaine outre Atlantique est naturellement l’issue de la dernière réunion de politique monétaire. La Fed a fait le « job », en continuant d’assurer un soutien sans faille, « quoiqu’il en coûte » à l’économie américaine, en modulant toutefois son propos avec l’ajout d’un bémol important : la reprise sera plus lente que prévu. Les perspectives économiques publiées par la puissante institution monétaire dirigée par J. Powell ont refroidi les ardeurs dans les salles des marchés : pour 2020, un plongeon du PIB de 6.5% est désormais envisagé, suivi toutefois d’un rebond énergique de +5,0% en 2021. Le taux de chômage est estimé à 9.3% pour la fin de l’année.

En ce qui concerne les autres rendez-vous d’importance, l’indice des prix à la consommation (hors éléments jugés volatils) est ressorti sous les attentes, à -0.1% en mai en rythme mensuel, et les nouvelles inscriptions aux allocations chômage ont poursuivi leur lente décrue, à 1 542 000 tout de même sur l’ensemble de la semaine 23.

ZONE EURO : La production industrielle sur l’ensemble de l’union monétaire a chuté de 17.1% en avril, mois de confinement généralisé pour tous les poids lourds économiques de la Zone (France, Allemagne, Espagne et Italie). Voici donc pour le rythme mensuel (d’un mois sur l’autre). Mais si on le compare à avril 2019, le volume de production accuse un plongeon ahurissant de 28.0% sur un an, selon les données d’Eurostat. Les données révisées du Produit Intérieur Brut (PIB) pour le premier trimestre sont ressorties à -3.6% pour la Zone Euro, contre -3.8% en première estimation.

CHINE : Deux déceptions importantes côté chinois cette semaine avec d’une part l’indice des prix à la consommation pour mai, à 2.4% en rythme annualisé, sous les attentes, et d’autre part l’indice des prix à la production, sur la même période, à -3.7%.

JAPON : Les commandes de machines-outils, hors équipements maritimes, ont plongé de 12.0% en avril, très largement sous le consensus (-7.5%). Franche déception également pour la production industrielle d’avril, révisée à -9.8%, contre –9.1% en première estimation.

Blandine FAVELLI

Funds Watch

Funds Watch

L'actualité des asset managers français et européens.

Funds Watch est une plateforme média vous proposant une sélection d’articles et vidéos réalisées par les acteurs de la gestion d'actifs : sociétés de gestion, CGP, associations professionnelles et professionnels de l'information spécialisés.

Cette offre fait partie du groupe Euronext, la première bourse pan-européenne et complète la solution de données financières de dernière génération d’Euronext Funds360 (précédemment connu sous le nom « OPCVM360 »).

Plus d’informations : https://funds360.euronext.com

View all posts


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X