Lors d’une conférence téléphonique, Financière Arbevel, référence sur le segment des petites et moyennes valeurs, notamment au travers du fonds Pluvalca France Small Caps, est revenue sur l’année 2020, à sensations fortes pour les gérants, et s’est projetée sur 2021. La conférence était animée par Sébastien Lalevée (Directeur Général), et Alexia de Roquefeuil, Analyste et Gérante Actions. La gestion small caps françaises est l’expertise historique d’Arbevel.

La structure de la performance sur l’année 2020 a naturellement été hétérogène, les moteurs de performances n’ayant pas du tout été les mêmes au fur et à mesure de cette année boursière ô combien particulière. Le début d’année, avant la crise boursière, aura été marqué par un regain d’intérêt sur la classe d’actifs. Puis un krach emportant tout, en terme de secteur et de taille de capitalisations, a rebattu les cartes. S’en est suivie une période de rebond avec « des positions construites avant l’effet vaccin, donc sans effet momentum massif (avant novembre), effet traditionnellement plus délicat pour le stock picker ».

Côté arbitrages réalisés, l’année 2020 aura été très active. En début d’année, le fonds Pluvalca France Small Caps avait un positionnement assez cyclique, puis la réduction de la voilure aura été active pendant la crise « Covid », en particulier sur les dossiers les plus impactés (loisirs, tourisme). Au printemps, les principaux thèmes privilégiés ont été la digitalisation, la cybersécurité, les paiements électroniques, la santé, le e-commerce, et la transition énergétique. Avec notamment de nouveaux achats en avril et en mai (Wordline, Ateme, Eurofins, Ateme). Cette période clef aura été celle d’un repositionnement du fonds. Avec les déconfinements progressifs, et une reprise macroéconomique meilleure qu’attendue, les gérants ont réorienté le fonds vers des valeurs plus cycliques, au tournant de l’été, avec des dossiers comme Rexel, Plastic Omnium, qui ont bénéficié de l’appui des plans de soutien de l’Etat. Novembre, sur annonces fortes concernant les vaccins, a signé le retour sur des valeurs « massacrés » à l’époque du krach.

Au final sur 2020 les principaux contributeurs de performances se trouvent dans les secteurs de la digitalisation, du cloud, des loisirs vidéoludiques, des paiements électroniques, et de la transition énergétique. Citons sur ce dernier point NEOEN, premier producteur indépendant français d’énergies exclusivement renouvelables. A l’inverse, dans ce qui a le plus souffert, on retrouve l’automobile, équipementiers y compris, les services pétroliers, (CGG), ou encore AKKA et ECA dans les conseils en technologies.

Au final la société de gestion parle d’une performance relative « satisfaisante » pour 2020. L’équipe de gestion pense que nous nous situons encore sur « des niveaux de valorisation attractifs sur le segment des small&midcaps », en illustrant son propos en particulier par un écart de 2*EBITDA par rapport aux acteurs du non coté.

Le fonds PLUVALCA France SC a un positionnement spécifique et différenciant : parmi les fonds Small / Mid de ce type de volumes d’encours, c’est clairement celui qui a la plus forte exposition aux segments les plus petits. L’encours est de plus de 200 millions d’euros, avec une capitalisation médiane des dossiers travaillés autour du milliard d’euros. La société gère par ailleurs un fonds « Initiatives », où la médiane des tailles des capitalisations des sociétés est de 300 Millions, encore plus basse. La liquidité, sujet clef sur ce type de gestion, est finement gérée, grâce en particulier à une faible concentration. La performance ne dépend pas de trois ou quatre dossiers. Enfin, il n’y a aucune contrainte sectorielle.

L’équipe de gestion renforce actuellement ses positions en valeurs cycliques et « value » pour « jouer le scénario de  sortie de crise », en faisant attention au business model. L’équipe a en effet encore « certaines inquiétudes sur l’aéronautique, les foncières de bureaux, ou l’hôtellerie d’affaires ».  « Nous ne sommes pas encore revenus sur ces secteurs ».

Depuis avril 2020, 32% du portefeuille est exposé à de nouvelles valeurs, dans une gestion qualifiable de « très active ». La thématique forte va rester la digitalisation, carte maîtresse qui recouvre des secteurs au demeurant très différents, qui se traduisent côté investissements par des dossiers comme ESKER ou ATEME. Cette poche « digitalisation » va rester diversifiée. La santé va également rester une poche phare, tout comme la transition énergétique (10% dans le fonds actuellement), ou les médias interactifs. A ce titre, la société de gestion a participé à l’IPO d’ALCHIMIE, plate-forme digitale qui permet de créer des chaînes vidéo monétisables.

Concernant l’hydrogène, et plus particulièrement MCPHY, M. Lalevée explique n’avoir « pas pris le train en route pour les raisons momentum », la société et son management étant déjà connu depuis des années. La ligne de ce pure player des énergies hydrogène a été largement réduite et représente désormais 1% du fonds.

La performance du fonds est de 7.00% en 2020, de 6.71% depuis le 1er janvier 2021 et de 13.78% sur un an glissant.

Alexandre TIXIER

Funds Watch

Funds Watch

L'actualité des asset managers français et européens.

Funds Watch est une plateforme média vous proposant une sélection d’articles et vidéos réalisées par les acteurs de la gestion d'actifs : sociétés de gestion, CGP, associations professionnelles et professionnels de l'information spécialisés.

Cette offre fait partie du groupe Euronext, la première bourse pan-européenne et complète la solution de données financières de dernière génération d’Euronext Funds360 (précédemment connu sous le nom « OPCVM360 »).

Plus d’informations : https://funds360.euronext.com

View all posts


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour