Les gérants prennent désormais au sérieux l’hypothèse d’une seconde vague épidémique mondiale, après la confirmation des derniers cas recensés en Chine (plus de 100 en 5 jours). Et ce alors même que la première vague continue de sévir aux Etats-Unis. Si en Europe, la situation semble sous contrôle, le manque d’informations sur la proportion de personnes primo-infectées, et par soustraction sur le vivier potentiel du virus en cas de retour massif, ne met aucun pays à l’abri. Projecteurs ce lundi sur les Etats-Unis et l’Inde, pour autant de sources d’inquiétude sur les marchés.

L’Université Johns Hopkins, qui fait autorité en la matière, dénombre à ce jour sur le sol américain près de 2 165 000 cas de positivité au nouveau coronavirus SARS Cov-2, pour une population de 328 millions d’habitants, ce qui représente une prévalence importante de 7 pour 1 000. Un coup d’œil à un indicateur-baromètre de l’évolution de l’épidémie reste particulièrement inquiétant : il s’agit du nombre de nouveaux cas quotidiens, qui ne faiblit absolument pas dans sa dynamique, et qui, régulièrement, fait une incursion au-dessus des 25 000. Et ce dans un pays très largement sorti du confinement.

« Hier déjà nous avons pu constater que plusieurs Etats avaient enregistré leur plus forte hausse depuis le début de l’épidémie et la tendance semble se confirmer, notamment au Texas, en Californie et en Oklahoma où le président doit réaliser son rallye samedi.», complète Vincent Boy, analyste de marché pour IG France.

Et à quoi pense D. Trump en ce moment ? A deux choses !

– Aux tweets lapidaires qu’il ne manquera pas d’envoyer à son ancien conseiller à la Sécurité Nationale, J. Bolton, qui fait dans un livre à paraître dans 5 cinq jours des révélations explosives, notamment sur des demandes du magnat de l’immobilier à Xi Jinping pour gagner la course à la Maison Blanche…

– Au rallye qu’il s’apprête à faire à travers les Etats-Unis. Après le rally boursier, le rallye présidentiel. Le virus attendra…

Autre cas, autres chiffres, autre dirigeant nationaliste, mais même constat d’inquiétude, en Inde, où la mousson fait craindre une aggravation de la crise sanitaire, alors que les capacités sont déjà saturées. La prolifération de moustiques engendrée par le phénomène climatique saisonnier génère chaque année des centaines de milliers de cas de paludisme et de dengue, qui viendront s’ajouter aux patients « Covid ».

Le sous-continent est désormais au quatrième rang du classement des pays les plus contaminés, avec près de 370 000 cas avérés (c’est-à-dire recensés), pour 12 237 morts … dont plus de 2 000 en 24 heures ! Un bond qui est dû à la révision des chiffres officiels à Bombay, épicentre de l’épidémie en Inde. Le premier Ministre Modi, qui avait imposé un confinement strict en avril et mai, l’a très largement levé, à contretemps.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens y est en hausse exponentielle, passant de 3 000 au début du mois à 12 500 environ.

Alexandre TIXIER

Funds Watch

Funds Watch

L'actualité des asset managers français et européens.

Funds Watch est une plateforme média vous proposant une sélection d’articles et vidéos réalisées par les acteurs de la gestion d'actifs : sociétés de gestion, CGP, associations professionnelles et professionnels de l'information spécialisés.

Cette offre fait partie du groupe Euronext, la première bourse pan-européenne et complète la solution de données financières de dernière génération d’Euronext Funds360 (précédemment connu sous le nom « OPCVM360 »).

Plus d’informations : https://funds360.euronext.com

View all posts


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X