Malgré leur récente correction en Bourse, les actions chinoises conservent beaucoup de potentiel sur une longue période. Avis aux investisseurs de long terme : plusieurs tendances structurelles devraient favoriser une montée des cours.

Depuis le début de l’année, les investisseurs ne jurent que par les Bourses des pays émergents. Un pari risqué, mais qui peut rapporter gros ! C’est le cas notamment des fonds d’actions domestiques chinoises qui ont progressé en moyenne de 22,5% depuis janvier, soit le meilleur placement boursier pour le moment cette année, juste derrière les fonds spécialisés sur l’énergie. Un pari certes osé compte tenu de la forte correction de ce marché en mai alimenté par l’escalade de mesures protectionnistes prises par les Etats-Unis envers la Chine et vice versa : droits de douanes relevés à 25% pour 200 milliards de biens chinois importés décidés par Donald Trump le 13 mai tandis que son homologue Xi Jinping a fait des annonces similaires qui prendront effet le 1er juin.

A LIRE >>> Plus il y a de femmes dans l’état-major d’une entreprise, plus les performances boursières sont au rendez-vous ?

La guerre commerciale entre ces deux pays fait peser un risque sur la croissance mondiale et alimente ainsi la crainte des investisseurs en Bourse. A court terme, investir dans les actions de l’Empire du Milieu nécessite donc de garder un certain sang-froid. Mais sur longue période, ce placement devrait s’avérer très porteur. Cinq raisons d’y croire !

1. Un marché boursier d’envergure : le deuxième derrière les Etats-Unis

Mal connu des investisseurs, les actions chinoises se décomposent en plusieurs segments. Par le passé, les investisseurs étrangers ne pouvaient accéder qu’aux valeurs cotées à Hong Kong (actions H), les autorités chinoises ont depuis 2002 ouvert leur marché domestique,  à savoir les actions chinoises cotées à Shanghai et à Shenzhen (actions A). Si au départ, les investisseurs étrangers ne pouvaient en détenir qu’un petit quota, ces règles se sont largement assouplies depuis l’an passé. Malgré ça, les actions domestiques chinoises se positionnent déjà comme le deuxième marché mondial en termes de capitalisation boursière (autour de 7,5 trillions de dollars pour 3700 titres cotés). Si la Bourse chinoise reste encore loin de détrôner son concurrent américain dont la capitalisation boursière approche 35 trillions de dollars, elle va structurellement grossir grâce à son internationalisation.

2. Un marché qui s’internationalise

L’ouverture du marché chinois aux investisseurs étrangers a conduit les fournisseurs de services financiers, comme MSCI à revoir la composition de leurs indices. Ce dernier va augmenter, fin mai, le poids des actions domestiques chinoises dans le MSCI Emerging Markets. Cet indicateur de référence pour suivre l’évolution des Bourses émergentes comprendra désormais 1,76% d’actions A chinoises, contre 0,8% actuellement. Et ce n’est qu’un début.  « Au mois de novembre prochain, le poids de ces dernières devrait atteindre 3,9% et pourrait même à terme représenter 17% de l’indice MSCI Emerging Markets », estime Jie Lu, responsable de la recherche en Chine chez Robeco.

MSCI a ainsi décidé d’intégrer 253 grandes sociétés cotées, 168 moyennes dont 27 issues de sa Bourse dédiées aux valeurs technologiques (ChiNext). Cette évolution des indices va mécaniquement augmenter les flux d’investissements sur ces valeurs car tous les fonds gérés passivement, c’est-à-dire en répliquant la performance d’un indice de référence, devront prendre en compte cette nouvelle composition. « On parle pour cette année de 80 à 100 milliards de dollars de flux supplémentaires sur les actions chinoises A, commente Michel Audeban, managing director de Gemway Assets, société de gestion spécialisée sur les marchés émergents. Une somme certes importante mais qui ne représente finalement qu’une seule journée de transactions dans les Bourses de Shenzhen et Shanghai. A plus long terme en revanche, le poids des investisseurs étrangers, actuellement limité à 3% sur la Bourse domestique chinoise, devrait se rapprocher des standards mondiaux autour de 30%, ce qui pourrait alors doper les cours. » Une aubaine donc pour les investisseurs qui ont au moins cinq ans devant eux.

3. Un marché qui se professionnalise

Cette évolution technique devrait aussi favoriser un rééquilibrage des investisseurs présents sur la bourse chinoise. A l’heure actuelle, elle est dominée à 85% par des particuliers chinois. Ces derniers commencent peu à peu à rationaliser leurs placements à travers notamment l’utilisation de fonds, mais ils continuent largement de spéculer et d’alimenter la volatilité du marché. L’arrivée d’investisseurs étrangers, notamment professionnels devraient améliorer les comportements et rendre à terme ce marché moins volatil. Le CSI 300, l’indice phare des grandes valeurs chinoises, affichent actuellement une volatilité de 15% sur un an, soit un niveau un peu supérieur aux marchés occidentaux. Mais cette moyenne masque de fortes disparités entre les titres. Certains ont ainsi vu leur cours plonger de près de 30% en un mois récemment.

4. Un marché diversifié et faiblement corrélé

Contrairement à la plupart des pays émergents qui ont un marché boursier relativement concentré sur quelques secteurs d’activité (comme les matières premières, la finance, …), la Bourse domestique chinoise est très diversifiée : elle compte une quinzaine de secteur d’activités clefs. « Elle offre de nombreuses opportunités sur des titres souvent uniques, ajoute Michel Audeban. Dans notre fonds GemEquity, nous investissons actuellement dans le spécialiste des condiments Foshan Haitian, l’assureur Ping An ou encore le leader mondial des caméras et systèmes de reconnaissance faciale Hangzhou Hikvision. » Les professionnels de la gestion misent avant tout sur quelques thèmes liés à l’essor de la classe moyenne ou au vieillissement de la population : consommation, tourisme, santé…

En outre, ils constatent une réelle décorrélation des marchés chinois face aux autres marchés boursiers. Ce dernier étant encore largement dominé par des investisseurs locaux, il est moins affecté par les grandes tendances internationales.

5. Un marché encore faiblement valorisé

Dernier point positif et non des moindre : sa valorisation est très intéressante. Les actions domestiques chinoises affichent actuellement un cours sur bénéfices de 11,6 fois, soit un niveau inférieur à sa moyenne historique autour de 14,9 fois. Malgré cet atout en termes de prix, certains gérants n’excluent pas de nouvelles baisses boursières à court terme et préfèrent encore attendre, quelques mois, avant de réinvestir plus largement sur cette classe d’actifs. «  Nous détenons actuellement du cash dans notre fonds, mais nous nous remettrons à l’achat sur les actions chinoises A si une nouvelle correction de 5 à 10% intervenait », ajoute Michel Audeban.

Nos conseils, nos recommandations

Difficile cependant pour un investisseur particulier d’avoir accès à la Bourse chinoise en direct dans les meilleures conditions, nous vous conseillons d’investir à travers un fonds. Voici la liste des cinq produits accessibles auprès du grand public qui ont fait leur preuve sur cinq ans.  Un pari risqué à prendre seulement si vous avez l’intention de conserver sur le long terme votre investissement.

Source : Mieux vivre votre argent

Gemway Assets

Gemway Assets

Une société de gestion indépendante spécialisée sur les marchés émergents.

Créée durant l'été 2012 par Bruno Vanier et Michel Audeban, Gemway Assets est une société de gestion indépendante agréée par l'AMF, spécialisée sur les marchés émergents.

Aujourd'hui, forte d'une expertise reconnue et de l'accueil plus que positif rencontré auprès des investisseurs, Gemway Assets trouve pleinement sa place parmi les sociétés de gestion spécialisées.

La société gère aujourd’hui deux Fonds Communs de Placement appelés GemEquity, fonds d’actions émergentes global (650 M€), et GemAsia, fonds d'actions Asie hors Japon (35 M€), dont la thématique principale est de tirer profit de l’enrichissement des populations émergentes.

Informations réglementaires : www.gemway.com/informations-reglementaires

Voir toutes les publications

Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X