Si le chiffre est proche des attentes, les 1 310 milliards alloués hier à l’opération de repo de la BCE sont de très loin le plus fort volume alloué depuis que la BCE existe. Une partie conséquente de l’émission nette, 548 milliards, devrait être utilisée pour des opérations de carry trade sur la partie courte de la courbe souveraine. De facto, la BCE vient de mettre en place un OMT privé ! L’évolution de la pandémie inquiète de nouveau mais les détails semblent confirmer que la vague actuelle est beaucoup moins grave que ce que nous avons vécu.

Point de marché : le repo du siècle

La BCE a proposé hier un repo particulièrement généreux pour les banques avec un taux d’emprunt, sous certaines conditions peu contraignantes, de -1,0%.

Résultat : 1 310 milliards d’opération, c’est une bonne nouvelle, mais pas forcément une énorme surprise, le chiffre correspond grosso modo aux attentes du marché. C’est néanmoins un record absolu, la précédente opération la plus importante était celle de mars 2012 avec 530 milliards, une paille.

Revenons sur l’histoire. Nous avons analysé toutes les opérations de repo de la BCE depuis sa création. Un fichier Excel de 4 395 lignes fourni par la BCE ; bonheur et béatitude absolue pour l’économiste ! Le graphique ci-dessous donne l’histoire complète de tous les repo de la BCE. Le dernier point est la simulation que nous avons effectuée avec le résultat de l’opération de repo d’hier.

BCE : opération de repo

D’où vient-on ? Au 12 juin, dernière date d’arrêt du bilan de la BCE, on avait 1 029 milliards de repo qui se décomposent en :

  • 389 milliards sur le bridge-LTRO qui arrive à échéance le 24 juin
  • 216 milliards sur le TLTRO-III
  • 422 milliards sur le TLTRO-II

Où en est-on après l’opération d’hier ? A noter : la date de règlement est le 24 juin. Il faut faire attention au chiffre brut de cette opération de repo car un certain nombre d’opérations précédentes arrivent à échéance le 24 juin elles aussi :

  • une tranche du TLTRO-II arrive à échéance le 24 juin. Le montant résiduel de cette tranche, d’après nos calculs, est de 160 milliards.
  • les 389 milliards du « bridge LTRO »
  • mais attention ! Le 12 juin dernier, les banques ont aussi demandé le remboursement anticipé de 214 milliards sur le TLTRO-II.

L’injection nette de liquidité doit donc prendre en compte le retrait de toutes ces liquidités qui aura lieu le 24 juin, soit :

389 + 214 + 160 = 763 milliards.

L’émission nette de liquidité est donc de 548,5 milliards d’euros.

Opérations de repo de la BCE (milliards d'euros)

La question principale maintenant est de savoir où iront toutes ces liquidités. Il y a essentiellement deux possibilités : des prêts à l’économie ou des investissements en papiers gouvernementaux pour faire du carry trade. Les banques ont alloué effectivement 182 milliards de crédit aux entreprises sur les seuls mois de mars et d’avril, un record. Mais le volume de leur dépôt a également explosé et il n’est donc pas certain qu’elles aient eu besoin de financement à hauteur de plus de 500 milliards. Une bonne partie de l’injection de liquidité d’hier devrait donc se retrouvée investie sur la partie courte de la courbe souveraine. De facto, la BCE vient de mettre en place un OMT privé !

Pandémie, inquiétude

La situation de la pandémie en Chine continue d’inquiéter avec une progression des cas sur Pékin qui continue. Il faut néanmoins noter que cette progression est très limitée géographiquement pour l’instant.

En ce qui concerne les Etats-Unis, on assiste effectivement à une accélération dans certains états du nombre de cas même s’il semble que l’immense majorité de états ont passé le pic. Le graphique ci-dessous montre toutefois que si le nombre de cas continue de progresser, la progression du nombre de décès a connu une décrue rapide. En d’autres termes les derniers cas sont moins graves et le taux de décès se réduit très vite. Le risque est donc moindre.

Etats-Unis : progression hebdomadaire de la pandémie



Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X