L’urgence climatique n’a jamais été aussi prégnante. Comme le souligne la dernière mise en garde de l’ONU à la COP25 de Madrid, les objectifs climatiques doivent être revus tant en termes d’ambition que de calendrier et de financement. En Europe, un certain nombre de conditions sont aujourd’hui réunies pour permettre une pleine implication du secteur financier dans le financement de la transition énergétique et, plus globalement, de l’économie durable.

Citons notamment l’adoption en décembre 2019 par les Etats membres de la proposition du Technical Expert Group (TEG) relative à la mise en place d’un référentiel unifié d’activités durables pour l’Union Européenne, communément appelé «Taxonomie verte», ou encore l’annonce d’Ursula Von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission Européenne, relative au déploiement du Pacte Vert européen visant la neutralité carbone à 2050.

Ce contexte politique est favorable à l’essor d’instruments financiers visant à rediriger les flux de capitaux vers des financements alignés sur l’Accord de Paris. Les obligations vertes, ou Green Bonds répondent parfaitement à cet objectif avec un fléchage des fonds levés vers des projets présentant un impact positif pour le climat ou l’environnement. Ce marché connait actuellement une forte croissance, et les nouvelles émissions pourraient atteindre 1000 milliards de dollars en 2020 selon le FMI.

Parallèlement, de nouvelles classes d’obligations durables, Transition Bonds et SDGs-linked bonds (en lien avec les Objectifs de Développement Durables ODD), tendent également à émerger afin d’accroitre la mobilisation de capitaux et d’accompagner le plus grands nombre d’émetteurs possibles dans leur transition vers la neutralité carbone.

Même s’il existe des lignes directrices telles que les Green Bonds Principles, ou si de nouveaux standards émergent tels le standard européen pour les obligations vertes, ce marché a vocation à poursuivre son développement et sa diversification sur la base de l’auto-labélisation et du volontariat quant au respect des normes. Il est donc primordial pour un gérant d’actifs de développer en interne une expertise dédiée afin d’éviter les risques de green washing, et de s’assurer de la qualité des investissements ainsi que de leur finalité.

Consciente de l’urgence et du rôle clé que doit jouer le secteur financier, mais aussi compte tenu de l’ADN de filiale de La Banque Postale, banque citoyenne, LBPAM entend contribuer activement au marché des obligations durables à travers ses investissements. Nous avons ainsi investis 5 milliards d’euros en obligations durables, et participons  également de manière active aux discussions de place visant à définir des pratiques de marché exigeantes et transparentes.



Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

L’agenda de l’AM

juin

Pas d'évènement

juillet

Pas d'évènement

aout

Pas d'évènement

X