"Le chômage : que révèle-t-il ?", découvrez la dernière publication de Pro Persona. Ce comité a pour objectif d'approfondir les questions éthiques qui se posent à l’activité financière et économique.

Le comité Pro Persona est un cercle de réflexion composé de philosophes, théologiens et d’experts de la finance, il vise à approfondir les questions éthiques qui se posent à l’activité financière et économique.

Sa mission ? Contribuer à une recherche fondamentale et appliquée en faveur d’une finance au service de l’économie et d’une économie au service de la personne humaine. Pour partager les fruits de ses réflexions, Pro Persona édite des Cahiers, découvrez le quatrième numéro de la séquence « Travail » :

Un chômage de masse, dans la durée, est le signe d’un échec majeur : parfois de l’individu, presque toujours de la société. C’est la société du « déchet » dénoncée par le pape François. Mais dans une société en mouvement constant, il n’y a pas de recette simple. Pas de foi aveugle dans des mécanismes, mais une vraie solidarité. Ce qui est en jeu ici, n’est-ce pas la capacité de notre société à être une vraie communauté ?

Un épreuve personnelle et un échec collectif

Un chômeur est quelqu’un qui n’est pas employé, souhaite un emploi et qui le cherche. La question du chômage est posée lorsque, pour trop de personnes, cette recherche est frustrée, parce que sans résultat, trop longue, ou débouchant sur un emploi inadéquat. Cela vise deux situations : celle de personnes n’ayant jamais eu d’emploi, les jeunes notamment, qui en principe sont formés pour en avoir un mais n’en trouvent pas, ou celle de personnes qui ont perdu le leur et n’en trouvent pas d’autre. Deux séries de causes peuvent expliquer un tel échec.

Ce peut être une inadéquation qualitative du demandeur d’emploi par rapport à ceux qui sont offerts, qui met en cause sa formation, ses attentes, ou qui met en évidence un changement dans les demandes des employeurs – par émergence d’une concurrence nouvelle, par modification des techniques de production, etc. Une autre série de causes est liée à l’activité économique d’ensemble, du fait de cycles économiques ou de choix politiques malheureux. Dans tous les cas, le fait majeur est que la vie économique est rapidement mouvante et exige une adaptation permanente des personnes et des réponses collectives.

Simultanément, dans nos sociétés, l’emploi est un besoin vital pour la quasi-totalité de la population, à la fois comme moyen de gagner sa vie et celle de sa famille, et comme lieu d’insertion dans la société et d’épanouissement, désormais presque unique pour la majorité. De ce fait, l’enjeu du chômage est collectivement majeur.

Il faut évoquer aussi la question de la culture du travail dans la société, dont l’affaiblissement ou une conception erronée conduisent bien des personnes à se contenter d’une sous-activité, ou même à vivre de la solidarité.

Ce que dit la doctrine Sociale de l’église

Dans le Compendium de la Doctrine Sociale de l’Eglise, il est dit que « le travail est un droit fondamental et c’est un bien pour l’homme : un bien utile, digne de lui car apte précisément à exprimer et à accroître ladignité humaine » (n° 287). « Le travail est nécessaire pour fonder et faire vivre une famille, pour avoir droit à la propriété, pour contribuer au bien commun de la famille humaine »(Ibid). Ce qui « conduit l’Église à qualifier le chômage de “véritable calamité sociale”, surtout pour les jeunes générations » (Ibid). Il en résulte que « celui qui est sans emploi ou qui est sous-employé subit, de fait, les conséquences profondément négatives que cette condition entraîne sur sa personnalité et il risque d’être placé en marge de la société, de devenir une victime de l’exclusion sociale.

C’est un drame qui frappe, en général, non seulement les jeunes, mais aussi les femmes, les travailleurs moins spécialisés, les handicapés, les immigrés, les anciens prisonniers, les analphabètes, tous les sujets qui rencontrent davantage de difficultés dans la recherche d’une place dans le monde du travail » (n° 289). Par ailleurs, l’Église admet la nécessité de la reconversion et souligne le besoin de formation : « La nécessité toujours plus répandue de changer plusieurs fois d’emploi au cours de la vie impose au système éducatif de favoriser la disponibilité des personnes à une requalification et un perfectionnement permanents » (n° 290).

Consulter la suite de ce cahier et l’ensemble des parutions Pro Persona.

Meeschaert

Meeschaert

Créé en 1935, notre groupe de 192 collaborateurs compte aujourd’hui neuf bureaux en France, et une implantation à New York.
Nos ambitions de développement s’appuient sur quatre activités principales : la gestion privée, le family office, la gestion d’actifs et le private equity.
Nos clients sont des chefs d’entreprise et des familles, des institutionnels et des associations.

Nous avons su préserver notre indépendance grâce à un actionnariat familial et un esprit entrepreneurial demeuré intact, dans le respect de nos valeurs fondatrices.
Pionniers des gestions éthiques avec la création du premier fonds français, Nouvelle Stratégie 50, dès 1983, notre démarche a évolué d’une approche de l’ESG basée sur le « Best in Class » et sur l’exclusivité vers des critères d’intégration positive.
Notre équipe dédiée aux gestions responsables, récemment renforcée, et notre ancienneté dans ce domaine nous confèrent une forte légitimité sur le marché.

Depuis ses origines, Meeschaert met l’innovation, source de performance, au service du sens et accompagne ainsi ses clients soucieux de donner une valeur supplémentaire à leurs investissements. Cette démarche sociétale s’est traduite au fil des décennies à différents niveaux : mode de rémunération, nature et objectivité des conseils apportés, antériorité et dynamisme de fonds éthiques, philanthropie…
Elle perdure toujours aujourd’hui au travers de projets d’entreprise, comme le bilan carbone ou la fondation d’entreprise, ou d’actions suggérées et menées par les collaborateurs, comme des collectes de dons du sang ou la participation à des épreuves sportives soutenant des causes.

Pour en savoir plus sur notre groupe et nos activités, vous pouvez vous rendre sur notre site www.meeschaert.com, nous contacter par téléphone au 01 53 40 20 20 ou par mail sur contact@meeschaert.com

Voir toutes les publications


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

L’agenda de l’AM

janvier

09jan16 h 30 min19 h 00 minConférence : Actifs pour le futur #3 (Ecofi)La gestion d’aujourd’hui pour le monde de demainÉlysées Biarritz L'organisateur: Ecofi

30jan17 h 30 min20 h 00 min16e édition du "Grand Prix du Patrimoine - Experts Certifiés"Fondation Dosne-Thiers L'organisateur: AGEFI Actifs

février

04fevToute la journéeLes Rencontres Climat et Finance Durable - 4ème éditionLes Salons de l'Hôtel des Arts & Métiers L'organisateur: Option Finance

06fevToute la journéeFinance Summit 2020WHAT WILL IT TAKE TO MAKE EUROPE’S FINANCIAL SECTOR MORE RESILIENT AND SUSTAINABLE?Cercle de l'Union Interalliée L'organisateur: AGEFI

mars

03marToute la journée4ème édition des Rencontres Private EquityMaison des Arts & Métiers L'organisateur: Option Finance

X