CPR Asset Management et le CDP (ex Carbon Disclosure Project) lancent le 1er fonds à focus bas-carbone. Propos recueillis par Olivier de Bellescize Directeur Général d’OPCVM360.

Bonjour Laurent Babikian, Bonjour Arnaud Faller, parlez-nous de la genèse de ce projet et de votre partenariat.

Laurent Babikian : L’idée d’un partenariat avec un acteur reconnu de la gestion est arrivée naturellement avec comme objectif de créer un fonds phare sur la thématique de la transition bas-carbone.  Amundi, le plus grand gérant européen avec un réseau international très dense et sa filiale thématique CPR AM, présentait le meilleur profil pour ce partenariat qui illustre parfaitement le business case du CDP.  Le fonds CPR INVEST – CLIMATE ACTION constitue ainsi un véhicule de placement collectif idéal pour encourager les sociétés françaises et étrangères à faire partie de l’univers des quelques 700 sociétés internationales les mieux notées par le CDP et donc « investissables » par les Asset Managers engagés vers les objectifs de transition bas-carbone.

Arnaud Faller :  Le fonds CPR Invest – Climate Action a été lancé en décembre 2018 en partenariat avec le CDP.   CPR AM s’appuie sur l’expertise du CDP pour proposer à nos clients une solution d’investissement unique et innovante dans la gestion du risque climatique pour la planète.  La base de données constituée par le CDP constitue le plus grand recueil mondial d’informations sur les risques liés au changement climatique.  L’accès à des données exhaustives de qualité a donc été déterminant pour nous permettre de nous lancer sur ce projet.

On sait que l’ESG est devenu un sujet assez incontournable, qu’observez-vous concrètement ?

Laurent Babikian : Une bonne nouvelle est que nous constatons qu’un cercle vertueux est en train de se mettre en place au niveau mondial avec de plus en plus de sociétés participantes. Même les sociétés non-côtées participent désormais à l’étude annuelle, notamment dans le 2ème cercle client-fournisseurs : les grandes sociétés côtées demandent à leurs fournisseurs de participer à l’étude annuelle du CDP.  Au total, plus de 7000 sociétés ont répondu en 2018e On observe aussi une réelle fierté parmi les employés des groupes fortement engagés dans la lutte contre le changement climatique.

Arnaud Faller : Dans les réunions de présentation des sociétés avec les investisseurs et les analystes, nous voyons aussi clairement que l’implication des sociétés sur le sujet d’impact climatique est devenue très forte. Les analystes sont désormais très attentifs à ces questions. Grace à la montée en puissance de la base du CDP, notre équipe peut désormais s’appuyer sur ces données exhaustives sur quelques 2400 sociétés côtées, pour identifier des valeurs offrant le meilleur profil performance/risque.  En complément de l’analyse financière, nous trouvons que l’ESG apporte un éclairage complémentaire très pertinent pour l’analyse de risque d’une valeur. Le climat étant selon nous le plus gros risque macroéconomique et microéconomique.

Un mot sur la méthodologie de sélection des valeurs ?

Arnaud Faller : Techniquement nous partons d’un univers de 700 valeurs éligibles pour arriver à 90 valeurs grâce à un double processus d’analyse quantitative et une sélection finale des valeurs présentant les meilleurs profils financiers. L’univers filtré n’a pas de biais ni géographique, ni sectoriel. Notre vision commune avec le CDP est que tous les secteurs de l’économie doivent « bouger » et s’engager vers les objectifs bas-carbone.  Pour cette raison, nous avons choisi de conserver les valeurs pétrolières dans notre filtre.  En effet, si l’on regarde de manière réaliste les besoins énergétiques, il n’y aura pas de solution globale sans la participation des pétroliers à l’effort. Dans cette même logique nous favorisons aussi les sociétés avec des classement moindres mais qui font un réel effort d’amélioration selon les critères objectifs SBT (Sciences Based Targets).  A l’inverse, nous excluons d’office les valeurs charbon dont on sait l’impact négatif en terme d’émission de gaz à effet de serre ainsi que les entreprises avec un risque de controverse ESG significatif.

Au-delà du fonds CLIMATE ACTION, comment se positionnent CPR et Amundi sur l’ISR ? Je vois notamment dans la base OPCVM360, les fonds CPR Silver age et CPR Japon avec 5 feuilles au classement Climetrics, plusieurs autres fonds obtiennent de beaux scores avec 4 feuilles ! 

Arnaud Faller : C’est une question de cohérence, nous avons commencé nos travaux sur l’ESG il y a 4 ans en co-construction avec l’IRCANTEC dans le cadre d’un fonds dédié.  Progressivement, nous avons étendu la même approche aux fonds ouverts.  Aujourd’hui, tous nos fonds actions quantitatifs ont mis en place l’analyse sur les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).   Nous proposons maintenant systématiquement cette approche dans le cadre de notre gestion sous mandat et pour les fonds dédiés. Le plus souvent nos clients sont très favorables à cette orientation.

Et pour la partie obligataire ?

Arnaud Faller : Nous réalisons le même type analyse sur les émetteurs obligataires privés dont la taille du marché est encore plus importante que celle du marché des actions, par contre nous n’arrivons pas encore à avoir une approche ESG suffisamment fine sur les obligations d’Etats faute de données disponibles.

Laurent, que dit la base du CDP sur les obligations et les Etats, avez-vous des projets ?

Laurent Babikian : Nous avons lancé, il y a 4 ans,  le programme CDP Cities et nous avons à ce jour  plus  de 500 villes et 100 régions participantes à l’étude.  Par contre, nous ne notons pas encore les Etats et donc pas les obligations d’Etats.

Quels types d’investisseurs visez-vous pour la commercialisation du Fonds CLIMATE ACTION ? Votre excellent score environnemental et l’égide de CDP vous ouvrent t-ils des portes à l’international ?

Arnaud Faller : Le fonds est destiné autant aux particuliers qu’aux investisseurs institutionnels, aux caisses de retraites et aux acteurs de l’épargne salariale.  A l’international, nous sommes très heureux de voir que notre fonds suscite déjà un bel intérêt d’investisseurs au Japon, en Italie, Espagne, Allemagne et en Autriche.  Au final, ce fonds est vraiment destiné à tous publics car il répond à une attente générale :  aujourd’hui tout le monde a en tête les changements climatiques et l’importance d’apporter des réponses concrètes, chacun à son niveau. Les jeunes nous demandent d’agir.  CPR AM apporte ainsi aux épargnants un moyen concret d’agir au travers de leurs placements.

Si le CDP procède à une évaluation systématique des SOCIETES, votre autre base « CLIMETRICS » qui porte elle sur la notation des FONDS est désormais disponible pour les investisseurs sur OPCVM360. Le rating Climetrics permet aux investisseurs de faciliter leur sélection de fonds sur leur qualité en terme d’impact climatique.  Comment répondre à la méfiance naturelle des particuliers et des investisseurs ? Je pense notamment aux porteurs qui voudront vérifier la qualité environnementale de vos placements ?  Certains investisseurs pointilleux voudront aussi s’assurer que votre portefeuille exclue bien des valeurs spécifiques, qu’ils perçoivent eux même comme néfastes.

Laurent Babikian : Les investisseurs peuvent avoir confiance dans la méthodologie du CDP qui est parfaitement transparente et en libre accès sur le site du CDP, ainsi que dans l’analyse des portefeuilles de Fonds réalisée par Climetrics qui aboutit au rating avec un système de feuilles.  La méthodologie de scoring du CDP est le fruit de seize années de travail et  évolue chaque année pour s’améliorer. Nos notes mesurent la performance environnementale des sociétés. A ce stade, même si personne ne peut affirmer qu’un fonds est 100% aligné sur l’objectif d’augmentation maximum de la température de 2°, un investisseur qui sélectionne un fonds à 4 ou 5 feuilles CLIMETRICS, peut avoir la certitude que ce fonds a réellement commencé son travail de transition vers une économie bas-carbone.

Arnaud Faller : Du côté de CPR nous voulons jouer la transparence totale en fournissant un reporting spécifique sur la construction de l’univers du portefeuille et de son impact carbone.

Nous avons parlé de votre nouveau fonds « Climate Action » et aussi de votre gamme de fonds, maintenant et pour aller au-delà de la qualification ESG des actifs que vous gérez, que pouvez-vous nous dire sur CPR AM en tant qu’institution ?

Laurent Babikian : En fait, il faut bien comprendre que le rating Climetrics ne se cantonne pas uniquement aux fonds, il porte aussi sur une analyse de process et sur la société de gestion elle-même. Nous notons ainsi la gouvernance environnementale de 630 Asset Managers. La grille de critère est assez sophistiquée, elle prend en compte notamment l’engagement actionnarial des Asset Managers et s’ils sont membres de groupes  tels que la « Portfolio Decarbonization Coalition » et les PRI.  Il ne faut donc pas lire les notes Climetrics que comme « fund specific», mais aussi comme une évaluation pertinente de la qualité de la société de gestion.

Arnaud Faller : Notre engagement sur le sujet est en effet vraiment total. L’investissement responsable est clairement l’un des axes prioritaires de développement de CPR AM et s’inscrit pleinement dans le plan d’actions à trois ans d’Amundi. En 2018, CPR AM a accéléré sa dynamique de lancements et transformations ESG sur l’ensemble de ses expertises de gestion. A fin décembre 2018, l’investissement responsable représentait déjà 6,6 milliards d’euros.

Euronext Funds360

Euronext Funds360

Euronext Funds360 (anciennement OPCVM360) est un nouveau fournisseur de données Français spécialisé dans la gestion de bases de données et la production de flux sur les Fonds (SICAV, FCP, SCPI, OPCI, ETF, FCPE, Fonds Euros…), les contrats d’assurance vie et les titres vifs. Les clients d’Euronext Funds360 bénéficient, depuis 2011, de flux data de qualité, d’une technologie dernière génération, de services innovants de data management, et d’un support client de réelle proximité.

Voir toutes les publications


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X