L’effondrement des marchés qui a suivi le début du confinement, en mars 2020, a attiré de nouveaux investisseurs. Certains hésitent encore sur le mode opératoire : vaut-il mieux sélectionner ses titres soi-même ou faire confiance aux professionnels de la gestion ?

Cétait du jamais vu sur les marchés : en moins d’un mois, entre le 19 février et le 18 mars, le Cac40 a enregistré une baisse de 38,5%. Alors que beaucoup d’économistes s’entendaient pour dire que les actions se payaient trop cher, cette violente correction a encouragé de nouveaux investisseurs à se tourner vers la Bourse.

Pour ceux qui démarrent, et osent enfin se tourner vers le marché des actions alors qu’ils n’avaient jamais franchi le pas jusqu’ici, deux options sont possibles. La première consiste à acheter soi-même ses titres, en investissant dans des valeurs réputées solides avec une optique de long terme, et en encaissant régulièrement les dividendes. L’autre voie vise à se tourner vers la gestion collective, en accordant sa confiance à un gérant. Ce dernier se fixe pour objectif d’afficher de meilleures performances que celles du marché. Grâce à sa solide connaissance des secteurs économiques dans lesquels il investit, et à un suivi très régulier des valeurs, il peut être plus réactif, mieux anticiper les progressions des entreprises ou, au contraire, les chutes de certaines autres. Surtout, il a davantage d’idées originales, et saura identifier les petites sociétés qui deviendront les entreprises à succès de demain.

Réserver l’investissement en direct aux valeurs de fond de portefeuille

En réalité, ces deux approches d’investissement ne sont pas antinomiques, elles sont même complémentaires. Lorsqu’un épargnant commence à investir, il peut très bien, pour certaines valeurs, acheter ses titres en direct. C’est notamment le cas avec ces actions que l’on qualifie de « fond de portefeuille », ou de « père de famille » : des entreprises solides, qui ont la capacité de résister à plusieurs crises, et qui investissent régulièrement pour se réinventer. Ces valeurs-là, même si elles voient leur cours fluctuer dans le temps, constituent souvent les sociétés préférées des actionnaires individuels. Elles ne distribuent pas toutes des dividendes importants mais déçoivent rarement. A condition de les faire rentrer dans son portefeuille pour longtemps, et d’en acheter régulièrement de petites quantités pour ne pas risquer de les payer au prix fort, il est possible, et simple, de détenir ces actions en direct. Ainsi, les dividendes sont encaissés directement par l’épargnant, qui peut les réinvestir. Il faut tout de même surveiller régulièrement l’actualité des sociétés présentes dans le portefeuille, pour ne pas se laisser surprendre par une mauvaise nouvelle qui aurait pu être anticipée.

Faire appel à la gestion collective permet une meilleure diversification

Avec les Sicav et fonds communs de placement, l’épargnant choisit la zone géographique ou la catégorie d’actifs dans lesquelles il souhaite investir, et c’est l’équipe de gestion qui s’occupe de tout. En contrepartie, il faut rémunérer le gérant ou les gérants pour leur travail de recherche, de veille, pour les arbitrages qu’ils prennent régulièrement sur les valeurs et pour l’infrastructure qu’ils utilisent. Lorsque la performance est élevée, ces frais (compris la plupart du temps entre 1,5 % et 3,5 % des encours confiés) sont presque indolores. Lorsque les marchés chutent lourdement, ils sont plus difficiles à absorber.

Pourtant, il existe beaucoup de situations dans lesquelles il vaut mieux s’en remettre aux compétences d’un gérant professionnel. Les actifs négociables sur les marchés ne se limitent pas aux actions des grandes capitalisations françaises ou européennes. Pour avoir un portefeuille diversifié, les investisseurs doivent aussi miser sur les actions internationales, les marchés émergents, et sur le marché monétaire et obligataire, qui requièrent une compétence particulière.

S’ils ont des convictions fortes sur un ou plusieurs secteurs économiques, ils peuvent aussi placer une partie de leur épargne dans des fonds spécialisés, investis par exemple dans les biotechnologies, les valeurs environnementales ou les sociétés technologiques. A moins d’être un spécialiste, il est difficile d’avoir une connaissance fine de tous les secteurs géographiques et sectoriels.

En outre, lorsque les achats se font sur des marchés étrangers, les frais d’acquisition des titres en direct sont nettement plus élevés. Les sociétés de gestion, qui traitent des volumes importants dans le monde entier, se voient octroyer des tarifs nettement plus abordables lorsqu’elles achètent ou cèdent leurs titres sur les marchés.

Ainsi, l’achat de titres en direct peut être performant, mais pour certaines catégories d’actifs seulement. Dès lors que l’investisseur diversifie son portefeuille, comme cela est recommandé, il vaut mieux faire appel à la compétence des sociétés de gestion collective

L’essentiel à retenir

  • La chute des marchés pendant le confinement a attiré de nouveaux investisseurs.
  • Les deux méthodes sont plutôt complémentaires, et pour avoir un portefeuille diversifié, il est conseillé de recourir aux compétences des gérants professionnels

Pictet AM

Pictet AM

Nous privilégions une gestion active !
Pictet AM est une société de gestion d’actifs indépendante avec plus de 150 milliards d’euro d’actifs sous gestion via une gamme de produits en actions, en obligations, en investissements alternatifs et thématiques
Axées sur l’investissement, nos activités reposent sur une perspective de long terme et sur un service de qualité. Notre mission est de construire des partenariats durables avec nos clients en dépassant leurs attentes en termes de performance et de service tout en offrant des stratégies novatrices.

Pictet Asset Management compte parmi ses clients en France, des grands investisseurs institutionnels, fonds de pension, caisses de retraite, entreprises ou assureurs et également des particuliers par l’intermédiaire de banques, de conseillers en gestion de patrimoine ou de compagnies d’assurance vie.

Retrouvez les vues de Pictet Asset Management France sur www.assetmanagement.pictet et sur Twitter: @PictetAM_FR.

View all posts


Newsletter

En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters quotidiennes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de nos mails ou à l’adresse contact@fundswatch.fr

Le fonds du jour

X