Faillites d’entreprises, saturation des aides… La crise sociale est-elle une fatalité ?

Les populations les plus précaires sont les premières à voir leur situation se dégrader. Cette sentence, que l’on se répète de crise en crise, mérite davantage qu’un constat fataliste. La fracture sociale est-elle un risque systémique intangible ? Comment empêcher que les inégalités qui menacent notre société ne se creusent ? Qui est responsable de la justice sociale ?

200 000, c’est le nombre d’emplois qui seront détruits cette année en lien avec les 50 000 faillites d’entreprises prévues par l’Observatoire français des conjonctures économiques. Hausse du chômage, des inscrits au RSA, de l’afflux de personnes enregistré par les banques alimentaires… La crise sanitaire fait peser le risque d’une profonde crise sociale. Lire la suite sur le site d’Usbek & Rica en cliquant ici.

Retrouvez le replay de notre conférence annuelle 2021 :

Total
0
Shares